REGA APOLLO 35th

REGA APOLLO 35th

Série Spécial Anniversaire

Lecteur CD
Origine : Grande Bretagne
Bande passante : non spécifiée
Rapport signal/bruit : non spécifiée
Distorsion : non spécifiée
Conversion : 24 bits Delta – Sigma

A l’occasion des 35 ans de la marque, REGA réédite son lecteur CD Apollo. Outre un lifting de la façade qui arbore de nouvelles matières plus agréables au « toucher de l’oreille » c’est-à-dire anti-résonnantes et ne sonnant pas le plastique creux, l’Apollo 35th reçoit les modifications autour des éléments suivants :

– Horloge interne
– Condensateurs

Pour le reste des données techniques, REGA reste égal à lui-même…C’est à dire très discret.

 

ECOUTE

L’écoute s’est déroulée en deux parties :

– La première, en comparaison avec un Apollo classique sur un REGA Mira 3 alimentant les Elac BS 244 via des QED QDOS.

– La deuxième, après rodage sur un Vincent SV 233 alimentant des Dynaudio Audience 52 via les mêmes câbles HP, des Qed Qunex 1 pour la modulation, et un câble secteur Esprit d’entrée de gamme.

L’image stéréo est précise et gagne en naturel par rapport à la version classique de l’Apollo. Sur les percussions du début de La Folia par Jordi Savall, l’image sonore s’émancipe des enceintes qui ne semblent plus emprisonner la scène musicale.

Les timbres sont riches et permettent d’apprécier la matière des instruments. Par exemple, on distingue le son d’un impact sur des timbales de la résonance qui s’y propage ensuite avec une grande facilité. Même impression sur le touché de cordes de Pat Metheny dans « Beyond The Missouri Sky » avec Charlie Haden : La pulpe des doigts est palpable.

L’étendue dans le bas du spectre ne fera pas l’objet de remarque vu les enceintes qui ont permis de faire ces écoutes. Les graves présents sont cependant beaux et variés, au même titre que le reste du spectre qui apparaît comme bien traité…

La définition est au rendez-vous, sans pour autant devenir fatigante. La complexité du message contenu dans La Folia ne prend pas le lecteur en défaut.

En outre les changements de rythme les plus ténus sont retranscrits avec précision, ce qui donne un caractère très vivant et enjoué aux écoutes.

L’ensemble de ces qualités a pour effet de dégager une sensation d’acuité auditive qui rend la musique plus lisible, plus évidente par rapport à la version classique. Comme si l’Apollo 35th préparait sa lecture à l’avance pour soigner son interprétation artistique…

L’Apollo 35th se caractérise enfin par la fluidité avec laquelle il enchaîne les notes, la sensation d’aération qu’il laisse autour des interprètes, et la qualité de ses silences.
Drôle de qualité pour un lecteur CD me direz-vous, mais c’est l’impression qu’il m’a donnée : musical même quand les notes s’évanouissent… A écouter si la rareté de cet appareil – édité à 500 exemplaires seulement – le permet.

Cotations : Musicalité : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix : 1350 € (03/2009) 

D’après une écoute attentive de
William ROL