Quel budget pour un ensemble musical de haut niveau ?

L’édito de Lionel

Quel budget pour un ensemble musical de haut niveau ?

 

Cette question de budget est récurrente : quel prix faut-il mettre sur la table pour avoir le meilleur de la restitution musicale, de la fidélité ultime  ? Un produit ou un ensemble très onéreux est-t-il le garant du “top musical” ? En définitive, ça n’est pas certain.

Tout au long de mon parcours d’audiophile, j’ai croisé, vu, et écouté des systèmes composés de maillons commercialisés à hauteur de plusieurs milliers, voir plusieurs dizaines de milliers d’euros – des systèmes qui, en les regardant, en les manipulant, font rêver. Et puis, au fil des écoutes, ceux-ci se sont objectivement  avérés décevants.

En étudiant la question, je me suis souvent aperçu que ces système étaient de surcroît composés de “maillons”, certes, prestigieux et réputés hautement musicaux, mais il manquait plusieurs choses à ces configurations. Je peux citer l’exemple de la pièce d’écoute inadaptée aux enceintes, un choix de câbles (modulation, HP, secteur) qui n’a pas été effectué avec bienveillance. Cependant, il subsiste un critère encore plus déterminant qui repose sur le mariage des éléments entre eux – un des plus importants étant le mariage amplificateur / enceintes acoustiques.

Je peux aussi évoquer la cohérence d’ensemble : il ne sert à rien de débourser des sommes faramineuses dans une source, si les éléments qui traitent en aval le signal sonore (amplificateur, câbles, enceintes), sont de gamme inférieure (je ne parle même pas de prix). Il en va de même pour les autres éléments. Si l’un d’entre eux est “perfectible”, c’est l’ensemble du système audio qui sera pris en “défaut musical”.

Fort de ces quelques réflexions, ne vaut-il mieux pas revoir nos (vos) ”prétentions” à la baisse à s’assurant que chaque élément soit en cohérence avec les autres pour délivrer une musicalité homogène et surtout qui plaise; le coup de cœur quoi ! Tous les éléments, toutes les marques, toutes les références ne s’associent pas aussi simplement qu’on veut bien nous le faire croire.
Il faut bien avoir à l’esprit qu’un produit onéreux mal “installé”, mal mis en valeur ne pourra en aucun cas délivrer la musicalité à laquelle il peut prétendre, ou à laquelle vous vous attendiez. Un produit commercialisé très cher, réputé de haut de gamme, peut aussi – ça arrive – avoir ses propres limites.

J’insiste aussi sur le fait qu’il n’y a pas forcément de règles générales en matière d’associations de produits. Sans toutefois faire systématiquement du cas par cas, il est absolument primordial d’être attentif au mariage entre les éléments. De fait, il est n’est pas raisonnable d’insérer un maillon aux prétentions très ambitieuses au cœur d’un système peu expressif ou incohérent. Un tel choix n’amènera pas la plus-value souhaitée.

Aussi, il est peut-être plus sage de réduire la voilure en matière de dépenses pour choisir sur un système qui chante bien, un système homogène, équilibré, qui trouve parfaitement sa place dans votre intérieur, plutôt que d’opter à tout prix pour un système à tarif très élevé, qui finalement pourrait décevoir.

Un système audio se “mûrit”, se compose patiemment, sur la base d’écoutes en auditoriums spécialisés et de conseils avisés. Non, le prix n’est pas un gage de qualité, de fiabilité, et plus généralement de satisfaction, même s’il ne faut bien admettre que les “références” en la matière sont le plus souvent assorties de tarifs élevés.

Je rassure cependant les mélomanes et audiophiles qui n’ont pas un budget démesuré, qu’il est possible de s’équiper “honorablement” en matériel neuf sans débourser des fortunes inconsidérées. Le tout est de faire le bon choix en s’armant de la patience que requiert la recherche du ou des meilleurs produits.

Enfin, ayez toujours à l’esprit qu’une chaîne hi-fi ne s’évalue jamais sur le seul critère tarifaire.