P.E. LEON ENGY S 2.3 (2003)

P.E. LEON ENGY S 2.3 – (2003)

Enceinte 2 voies – basse reflex
Rendement : 89 db / 1w / 1m
Impédance nominale : 8 ohms
Puissance admissible : 70 watts
Réponse en fréquence :
Dimensions : ( H x L x P ) 89 x 21 x 24
Origine : France

 

Toujours plus ! c’est ainsi que l’on peut qualifier le travail de Monsieur Pierre Etienne Léon en matière de réalisations acoustiques. Plutôt que de créer une remplaçante au modèle ENGY S2 testé précédemment, PEL a préféré améliorer le modèle existant et lui donner le suffixe de S2.3. Techniquement, le nouveau modèle reprend les mêmes composants et la même technologie que la S2 dans sa configuration précédente, je n’y reviendrais donc pas. ( voir essai ci-dessus ).

 

 

ECOUTE

Musicalement, quelques améliorations, notamment au niveau du HP de grave, lui permettent de gravir une marche supplémentaire. La qualité des timbres, la fluidité, et la transparence ont pris du galon. Le grave fait preuve de plus de pertinence, d’ou un accroissement sur le plan de la netteté, l’aspect réel du message sonore est encore plus convainquant.
Le registre aigu a gagné en finesse et en transparence. Les notes s’enchaînent sans accrocs, et filent pour s’évanouir de façon très naturelle. Dans l’ensemble, cette enceinte a gagné en volume sonore et fait preuve d’une formidable élégance. Cependant, son registre grave apparaît un peu léger.

Cette enceinte pourra être associée, pourquoi pas, aux plus grandes électroniques, mais les  »petits systèmes » y trouveront également leur compte. A essayer de toute urgence.

 

Cotations : Dynamique subjective : 10 / 10
Définition : 10 / 10
Cohérence d’ensemble : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix : 949 € / approximativement 6225 FF ( 2003 )  

 

Essai transmis par :
Lionel Schmitt