NAIM NAIT 5si

Origine : Grande Bretagne
Amplificateur intégré à transistors
Puissance sous 8 ohms : 2 x 60 watts
Puissance sous 4 ohms : 2 x 90 watts
Bande passante : 10 Hz à 20 kHz
Rapport signal / bruit :

1 entrée CD DIN & RCA
1 entrée tuner DIN & RCA
2 entrées haut niveau RCA AV et hdd
1 sortie ligne hdd
1 sortie casque jack 6,35

 

NAIM est devenue une figure emblématique de la haute fidélité à l’international ! D’origine britannique, la marque continue de développer des produits « classiques », mais n’a pas perdu de vue les dernières technologies;  elle s’évertue à mettre également au point des produits adaptés à la demande actuelle, sans pour autant sacrifier à la qualité de réalisation, ni celle de la musicalité.

L’amplificateur intégré NAIT 5si qui fait l’objet du présent banc d’essai sert d’ailleurs de « maître étalon » aux réalisations les plus récentes. Bien que fort connu du monde audiophile, il m’a paru intéressant de refaire un point sur cet amplificateur dont je n’avais pas parlé depuis la (les) version (s) précédente (s). J’ai essayé aussi de voir si cette référence, qui a déjà quelques années, était toujours d’actualité face aux récentes productions de la concurrence, réputées toujours plus performantes, toujours plus musicales.

Par rapport aux versions antérieures, les évolutions visibles sont minimes. La face avant taillée dans l’aluminium ne rassemble que les « commandes » nécessaires à l’exploitation de l’amplificateur : un réglage de volume sonore motorisé et quatre touches pour la sélection des sources – le tout étant télécommandable. Seule modification visible par un œil averti : la fiche mini-jack autrefois destinée à une entrée auxiliaire pour raccorder une source nomade (smartphone, tablette, iPod) laisse la place à une véritable sortie au format jack 6,35 pour casque d’écoute dont l’amplificateur spécifique est configuré en Classe A.

Le verso de l’appareil dévoile quelques changements par rapport aux versions précédentes. Les entrées / sorties pour enregistreur analogique laissent la place à une entrée audio / vidéo en mode bypass. Une entrée et une sortie pour préamplificateur, amplificateur de puissance et subwoofer font leur apparition. Deux entrées Ligne au double format DIN et RCA sont exclusivement réservées aux sources CD et tuner.

Pour la connexion des enceintes acoustiques : pas de changements : le Nait 5 si est pourvu d’un seul couple de borniers à fiches bananes par canal interdisant le bi-câblage. Un réceptacle IEC permet toutefois de choisir son câble secteur. Il se trouve que dans la panoplie de ses accessoires NAIM propose aussi un câble secteur de compétition, utilisé par ailleurs avec d’autres produits NAIM.

A l’intérieur, peu de changement également. Une seule carte compacte réunit tous les composants électroniques. Son dessin vise à minimiser le trajet du signal.  Un très gros transformateur toroïdal d’une valeur de 300 VA doté de deux enroulements séparés fournit une puissance accrue par rapport aux versions précédentes, soit 2 x 60 watts sous 8 ohms et 2 x 90 watts sous 4 ohms.

Ecoute et impressions  :

Les tests d’écoutes ont été effectués en auditoriums et à domicile dans des configurations diverses avec le matériel suivant : lecteur YBA CD Player Classic 3, Moon 260 D, NAIM CD 5si, enceintes acoustiques B&W CM8, CM9, CM10, PE Léon Kantor. Câble modulation NAIM, YBA Glass, VAN DEN HUL The Name & The Orchid, ESPRIT Beta. Câbles HP YBA Diamond et ESPRIT Aura.

Pour l’alimentation secteur : barrette FURUTECH F-TP 615, câble secteur G-314Ag-18E et prise murale FT-SWS-G de la même marque. Câbles secteur ESPRIT Celesta & Eterna.

CD repères : La Folie de Gregorio Paniagua – The Singing Clarinet – Giora Feidman – Prodiges par Camille Berthollet – Meedle par Pink Floyd – Collaboration par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Elmeida Naim ~ CD test Sampler N°6 – Quiet Night’s par Diana Krall – Stéréo Concert Séries ~ Collection Decca Phase 4 – Scarlatti : Sonates pour piano vol.2 ~ piano : Mikhail Pletnev – « Portrait » ~ Tri Yann – Dance into Eternity par Omar Faruk Tekbilek – The Glory that was Gerschwin  par Franck Chacksfield, – Espagnoletas – Chatam Baroque – Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach ~ Transcription & Direction Léopold Stokowski (version Decca 1973) – Jazz på svenska par Jan Johansson, etc…

Nait 5si : une valeur sûre !

Beaucoup de choses ont été écrites et décrites sur cet amplificateur  intégré depuis la dernière évolution en 2013. Cependant, j’ai souhaité valider que ce qui était rapporté de part et d’autre était exact. L’idée de ce test est aussi de vérifier si le Nait 5si était toujours en mesure de revendiquer la place privilégiée qu’il occupe sur son créneau depuis des années.

Une chose est certaine : le Nait 5 n’a pas vieilli, ou plus exactement, il a bien vieilli. La cure de rajeunissement opérée il y a près de 6 ans fait toujours recette. Nous retrouvons le « style » NAIM par une musicalité plutôt charnelle, une présence affirmée, une bande passante relativement large qui sera développée ci-après. De prime abord, le Nait 5si est un amplificateur que je décrirais volontier comme joyeux, spontané, avec de belles surprises à la clef.

Timbres fluidité

• Naim CD test – Sampler N°6

Comme les versions précédentes, le Nait 5si ne déroge pas à la règle par sa musicalité fruitée, enjouée et pétillante. Nous pouvons observer un beau contraste entre les registres. Le moins que l’on puisse dire est que cet amplificateur fait preuve d’une certaine clarté dans le haut du spectre avec un contour des instruments et des voix bien défini. Il s’approche de ses frères Nait 5 XS2 et Supernait sans toutefois aller aussi loin. Le registre aigu file haut avec de la finesse, de l’élégance que bon nombre de ses concurrents directs et / ou de prix voisin n’ont pas toujours. On peut le relever aussi bien avec des cuivres qu’avec des guitares ou des cymbales; la reproduction n’est jamais « clinique » ou froide.

Le registre médium nous montre que NAIM soigne son image en se polarisant sur une reproduction avant tout naturelle. Nous décelons un grand nombre de détails qui interpellent, surprennent, et font plaisir à entendre. La conception du circuit, simple et éprouvée, ainsi que le choix des composants jouent ici un rôle important. Nous entendons beaucoup de choses au travers d’un message sonore toujours complet, bien documenté, équilibré.

Le registre grave offre une profondeur satisfaisante. Sans toutefois tutoyer les fréquences abyssales, nous pourrons nous rendre compte que le nait 5si ne rechigne pas à reproduire le son de la contrebasse ou celui d’une guitare basse avec tous les « ingrédients » requis. J’ai apprécié les articulations de ces deux instruments, le suivi sans bavures de chacune des notes, même avec sa légère surépaisseur qui fait finalement partie de la signature sonore. Toujours est-t-il que consistance et matière résument bien le tempérament musical de cet amplificateur intégré.

Définition – transparence

• Dance into Eternity Omar Faruk Tekbilek

Pour ce qui a trait à la transparence, le Nait 5si est bel et bien l’héritier des plus grandes électroniques de la marque. Son esprit d’ouverture et sa capacité d’analyse se remarquent notamment sur les extraits les plus marquants de Dance in Eternity d’Omar Faruk Tekbilek.
Outre la couleur des instruments typiques, il est intéressent de constater à quel point cet amplificateur « soigne » le détourage des instruments. Nous pouvons le remarquer facilement sur les multiples « petites » percussions qui s’échappent miraculeusement des enceintes pour venir « chatouiller » délicatement vos oreilles. Le son du oud est reproduit de façon exquise grâce par cette foule de détails et de résonances qui se propagent de manière naturelle dans le temps et l’espace. La flûte baroque offre une palette de timbres inouïs à vous glacer le dos. Le Nait 5si analyse de manière précise toutes les formes de variations imposées par le jeu de l’interprète, depuis son souffle, jusqu’au mouvement de ses lèvres sur le bec de l’instrument, en passant par un doigté agile très perceptible.

Dynamique – réactivité – rigueur

• Collaboration par le Modern Jazz Quartet with Laurindo Almeida

Le Nait 5 si est un amplificateur qui brille par sa « rapidité » d’exécution. Ses  capacités à réagir au quart de tour constituent un des points forts de cette électronique qui a mûri au cours des ans.
J’ai réellement apprécier la capacité d’adaptation du Nait 5si sur l’extrait Valéria joué par le Modern Jazz Quartet. Les « impulsions » relevées par les jeux de piano et de contrebasse sont succulents :  ils montrent bien que cet amplificateur « en a sous le pieds ». En marge de la puissance annoncée, le Nait 5si a une grande réserve en énergie lui permettant de relever facilement tous les défis. Les écarts de dynamique infligés par le vibraphone sont  maîtrisés à la perfection. Ainsi, cet instrument passe d’une couleur tonale à l’autre avec une facilité et une rigueur étonnantes.
La réserve en courant permet en outre de « tenir en respect » les enceintes acoustiques les plus « coriaces » et les plus difficiles à driver.

Scène sonore

• Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach ~ Transcription & Direction Léopold Stokowski (version Decca 1973)

La scène sonore s’affiche sous un jour plutôt aéré avec une ampleur fort respectable, assez proche de celle du Nait XS. Ne nous méprenons toutefois pas : ce dernier offre tout de même un panorama plus étendu. Cependant, le Nait 5si surpasse assez nettement un grand nombre d’électroniques de gamme semblable, mais pas toutes…

Cet amplificateur « endosse » un costume à la mesure de la Toccata et Fugue de Jean-Sébastien Bach – Transcription & Direction Léopold Stokowski. La séparation des canaux nous permet de goûter aux « savantes » mises en scène signées Decca pour cette série Phase 4. Avec le Nait 5si, vous entrez directement dans le cœur du sujet et êtes invités à découvrir l’œuvre de Jean-Sébastien Bach sous un angle différent de celui des habituelles transcriptions pour orgue. Sans apparaître trop démonstratif ou envahissant, l’orchestre prend spontanément sa place dans votre pièce d’écoute avec une « enveloppe » de dimension appréciable et réaliste.
Nous bénéficions d’effets de séparation des canaux bien « calés ». En outre, la structure de la scène met bien sous le feu des projecteurs les différents plans et groupes d’instruments. Les reliefs sont correctement mis en évidence nous permettent de distinguer les instruments de premier plan de ceux de second plan. En fonction des enceintes acoustiques utilisées, la hauteur de scène sonore peut varier, cependant, nous sentons que cet amplificateur ne comprime jamais le message sonore. Il s’adapte très facilement à l’enregistrement qu’il est chargé de reproduire.

Communication avec l’auditeur

• « Prodiges » Camille Berthollet

Vous souhaitez retrouver les merveilleuses sensations procurées par l’écoute de l’Eté des Quatre Saisons de Vivaldi ou celles du Concerto pour deux violons BWV 1043 de Bach, vous pourrez compter sur la violoniste Camille Berthollet mais également sur l’amplificateur NAIM Nait 5si qui « pilote » ces partitions avec une virtuosité qui font honneur aux compositeurs et à la violoniste.

Vous attendez des moments d’émotions, je vous garantis que vous n’en serez pas privé. Il émane de ces enregistrements quelque chose de pétillant, authentique, plein de vie, de joies que cet amplificateur vous invite à partager. L’implication et l’application des interprètes est très perceptible. La maîtrise du violon par cette jeune musicienne peut être audible. L’amplificateur ne masque rien, ne change rien, ne caricature rien du message sonore. L’archet glisse sur les cordes de l’instrument avec facilité et un sens profond du réalisme. Le grain qui en émane est tout aussi agréable à entendre : il montre les facultés poussées d’analyse qui reflètent l’attention portée à  la qualité de fabrication et le choix des composants implantés.

• « Portraits » Tri Yann

Cette suite de « Portraits » évoquant un personnage historique qui a marqué la culture bretonne ou celtique a été « dépeinte » en musique par Tri Yann dans une des salles de l’Abbaye de Fontevraud, qui a servi de studio d’enregistrement.
A l’écoute de ce CD, on ressent à la perfection le ciselé des instruments anciens, baroques, celtiques, mais aussi des vocaux très prenants, des musiciens totalement « investis » par cette aventure. Le soin apporté à l’interprétation et à la prise de son constituent des vecteurs de communication bien réels pris harmonieusement en charge par le Nait 5si.
On retiendra parfois son souffle sur les vocaux solos tout comme sur les chœurs divinement bien « orchestrés », qui deviennent, pour la circonstance, palpitants. La richesse instrumentale avec ce mélange de style médiéval, celtique, et rock débouche sur une musique fusion avec laquelle le Nait 5si se sent particulièrement à l’aise, plaçant l’auditeur dans une situation musicale privilégiée. Grâce à cet amplificateur, vous pourrez goûter à une palette de couleurs tonales étendue qui vous assurera de beaux moments d’émotions. Autre point à porter à l’actif de cet amplificateur : le Nait 5si a réellement le talent de pouvoir « conjuguer » la précision et la douceur, sans jamais dénaturer la couleur des timbres.

• The Singing Clarinet Giora Feidman

C’est principalement le talent des musiciens qui donne cette impression de plénitude à ces extraits musicaux. Mais que serait ce talent si le système HI-FI n’était pas à la hauteur de la prestation musicale ?
Avec le Nait 5si, on peut être assuré de « capter » l’intégralité des éléments expressifs rassemblés sur « The Singing Clarinet » de Giora Feidmann.
Cet amplificateur ne se contente évidement pas de chanter, mais il pointe du doigt tout ce qui fait le charme de ces arrangements. Un grand nombre de micro nuances parviennent à vos oreilles sans aucune forme de flou ni voile apparents. C’est un véritable délice de savourer la sonorité de la clarinette, sa sonorité boisée, le souffle de Giora Feidmann. La sonorité discrète d’un triangle et d’une cymbale apporte ce petit supplément d’informations qui parachève l’ouvrage. Quelques notes de guitare, les arpèges d’une harpe donnent ce sentiment de richesse qui comblera sans aucun doute l’audiophile exigeant. Si Giora Feidmann met un point d’honneur à communiquer son art, il est est efficacement secondé par cet amplificateur diablement musical.

 

Conclusion :

Pour un tarif encore abordable, fruit d’une expérience incontestable, l’amplificateur intégré NAIM Nait 5si offre des perspectives musicales réelles. Elles apporteront, j’en suis certain, beaucoup de satisfaction à ceux qui porteront leur choix sur cette référence.
En définitive, le Nait 5si a tout pour lui, tout pour réussir. Cet amplificateur a de la personnalité : celle-ci se traduit par une superbe dynamique, un éventail de couleurs étendu, un sens de l’ouverture, une belle fluidité, une reproduction musicale équilibrée, une transparence digne de ce nom. Ainsi, en dépit du poids des ans, cet amplificateur reste bigrement d’actualité !

 

 

Prix : 1300 € (09/2019)

Test d’écoute réalisé par
Lionel Schmitt