NAIM NAC 202 NAP 200

NAIM NAC 202 – NAP 200

Origine : Grande Bretagne
Préamplificateur et amplificateur transistorisés
Puissance : 2 x 70 W sous 8 ohms
Bande passante préampli : 2 Hz à 65 kHz
Bande passante amplificateur : 3 Hz à 50 khz
4 entrées haut niveau DIN
1 entrée monitoring DIN
2 entrées RCA
1 sortie enregistreur débrayable
1 sortie amplificateur de puissance

Nac 202 - nap 200

 

Ces nouveaux préamplificateur et ce bloc de puissance constituent une évolution avantageuse des célèbres Nac 152 XS et Nap 155 XS, mais appartient à la gamme dite Classic Séries dont ils reprennent une grande partie du concept et des composants électroniques. On notera que le préamplificateur NAC 202 n’est pas autonome dans ce sens où il ne peut fonctionner qu’avec l’alimentation du bloc de puissance NAP 200, ou mieux encore avec une alimentation séparée de type Nap Sc ou carrément Hi Cap. Différents essais montrent l’apport musical réel procuré par ces alimentations optionnelles qui pourront s’acquérir par la suite.

La présentation du NAC 202 reprend le design désormais bien connu avec un châssis en tôle plié de forte épaisseur complété par une face avant en aluminium très rigide et un découplage par 4 pieds astucieusement conçus et qui font bien le travail pour lequel ils ont été conçus. La connectique est généreuse, mais elle laisse la part belle aux fiches DIN – je ne m’étends pas sur le sujet, le site Internet NAIM met à la disposition des visiteurs le manuel utilisateur en Français qui donnera certains détails techniques.
On relèvera que ce préamplificateur ne possède ni « section » pour platine vinyle, ni sortie casque, préférant proposer ces options en boîtiers séparés, ce qui n’est pas pour me déplaire et se traduit de toute manière par un gain très appréciable sur le plan musical. La face avant reçoit le minimum de fonctions vitales : une série de poussoirs permettent de sélectionner les différentes sources, la fonction mute, et un unique potentiomètre pour le réglage de volume piloté par un module d’origine Alps. Une télécommande permet de reprendre toutes les fonctions dont le réglage de balance, très pratique.

Le bloc de puissance NAP 200 s’avère encore plus dépouillé. En son sein, il reçoit un transformateur toroïdal de 300 VA destiné à alimenter le préamplificateur et garantir une véritable puissance de 2 x 70 watts sous 8 ohms sans faillir. Sur le plan de la connexion des enceintes, le NAP 200 ne pourra alimenter qu’une seule paire d’enceintes via d’uniques connecteurs de type bananes, et donc à fortiori il interdira le bi-câblage.
L’ensemble de l’électronique est insérée à l’intérieur d’un châssis très rigide constitué des mêmes matériaux que les autres produits de la marque. Le bloc de puissance fait appel à la même technologie et des composants communs à ceux du NAP 500. Pour le reste, inutile de chercher davantage de renseignements, le concepteur reste très discret sur les détails techniques.

naim logo

 

 

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : lecteur CD Esoteric P 05, convertisseur / préamplificateur Esoteric D 05, enceintes acoustiques B & W 805 Diamond et 802 Diamond, câbles numériques Esprit Structura, de modulation YBA Diamond, et HP Naim.

Par la suite, cet ensemble a été associé à de nombreux systèmes différents.

Test N° 1  : Musique Classique

  • La Folia  – Gregorio Paniagua / Nisi Dominus de Vivaldi par l’English Chamber Orchestra
  • La Nemica d’Amore fatta Amante de Giovanni Bononcini dirigé par Chiara Banchini
  • Requiem de Mozart KV 626 par Herbert Von Karajan

Associés aux meilleures enceintes du moment dont les B & W 802 et 804 Diamond, le couple NAC 202 & NAP 200 montre tout le potentiel dont ils sont capables. Le gain est évident par rapport aux NAC 152 XS et NAP 155 XS. Très musclé, cet ensemble se distingue sur le plan de la précision, de l’ampleur sonore, et sur le côté naturel. La présence des interprètes dans la salle d’écoute ne se dément pas, et cela peut s’observer notamment sur les vocaux restitués avec une justesse et une humanité absolument saisissante. Cet ensemble NAIM se singularise par sa transparence et sa générosité comme en témoigne le côté parfaitement audible de reprise de respiration de la part des solistes ou des choeurs. Absolument, tous les extraits écoutés confirment la pureté et la présence des musiciens au sein de la scène sonore sans distorsion, sans confusion, avec une belle générosité. Jamais vulgaire ou envahissant, avec à peine une once de coloration, les NAC 202 et le NAP 200 offrent à chaque fois une part de justesse que l’on appréciera sur le jeu de clavecin, très précis, mais aussi hyper nuancé, comme on peut l’observer lors de l’attaque des marteaux sur les cordes de l’instrument, offrant qui se traduit par un grain savoureux.

Le jeu des cordes et notamment des nappes de violons prend très bien sa place dans la pièce d’écoute avec un dosage, une fluidité, et une élégance qui traduisent la facilité avec la quelle ces produits ont une faculté à communiquer la musique de façon vivante. Et ce n’est pas tout, les subtiles variations de la part des différents orchestres et musiciens, la légèreté et le côté aéré des violons, ainsi que la présence de l’orgue en fond sur le Nisi Dominus de Vivaldi montrent bien l’aisance qu’ont ces produits NAIM à restituer la musique avec énormément de nuance.

Sur le Requiem de Mozart, on appréciera la spontanéité des choeurs, leur montée en puissance particulièrement bien maîtrisée traduit une véritable liberté dans l’expression et le phrasé. Sur ce même Requiem, les percussions ont un poids et une lisibilité qui n’accusent aucun débordement ni dérapage : c’est net, précis, sans bavure. Aucune défaillance ni de trace d’agressivité à travers l’écoute de la Folia de Gregorio Panigua n’est à relever. Au contraire, c’est une forme de fluidité qui est toujours présente et constante qui est à mettre à l’actif de ces électroniques.
Par ailleurs, le côté fouillé ne laisse aucun détails de côté : le pizzicato de violon et le clavecin sont reproduits avec une justesse et des timbres criants de vérité et une précision confirmée, avec toujours cette finesse absolument remarquable d’un bout à l’autre de l’extrait musical. Enfin, pour ceux qui craindraient de traces d’agressivité, je souligne l’absence quasi totale de toute gêne sur ce point même à haut niveau d’écoute. D’ailleurs, je dirais qu’avec les enceintes acoustiques B &W 805 Diamond, c’est tout le contraire : la douceur et le côté suave sont réellement à mettre à l’actif de ces électroniques.

Test N° 2  – Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire – Volume 2

Avec le CD de Tri Yann, le couple NAIM confirme son aptitude à s’exprimer avec liberté, et un côté délié et une ampleur que je salue. Je fais la même remarque que celle exprimée à l’écoute des enceintes B& W 805 D au sujet de la chaleur procurée sur les choeurs et les vocaux solos qui sont restitués avec puissance et une superbe conviction. On retiendra l’excellente présence et un côté humain, aux quelles s’ajoute la pureté très remarquée sur les morceaux lyriques classiques déjà évoqués par ailleurs. La batterie et les percussions confirment bien la précision et la rapidité d’exécution : tout est distinctement retranscrit.

Bien évidemment, le NAC 202 et le NAP 200 n’échappent pas à la règle NAIM en ce qui concerne le côté analytique. Si ce côté analytique permet d’entendre beaucoup de subtilités comme l’accompagnement du triangle, les interventions au travers quelques notes de mandoline, qui  »émergent » très spontanément de la masse orchestrale, on s’aperçoit que ces électroniques ont la vertu de doser harmonieusement les instruments de musique, avec un excellent détourage de chaque instrument, et un potionnement dans la pièce d’écoute étonnant.
Comme tous les produits NAIM, la fluidité est au rendez vous, comme j’ai pu m’en apercevoir lors de l’intervention du violon solo, mais aussi en travers de l’enchaînement des pupitres de l’ONPL, ou l’intervention de la guitare électrique plutôt incisive habituellement sur ce CD. Les sections de cordes et de cuivres « planent » de belle manière, et les instruments de musique ont des timbres savoureux qui confirment à leur tour la très bonne fluidité qui caractérise les produits NAIM en général et ce tandem en particulier.
Le registre grave pouvait apparaître comme légèrement écourté lors du test effectué avec les enceintes B & W 805 Diamond, en revanche on peut constater une propension à descendre très bas lorsque l’enregistrement le permet – ce qui est confirmé lorsque l’on associe cet ensemble aux enceintes B & W 802 Diamond par exemple. A titre d’exemple, la guitare basse électrique n’apparaît comme jamais amputée dans le bas du spectre; par ailleurs sa lisibilité est exemplaire dans la mesure où son jeu se détache toujours du reste de l’orchestre.

Test N° 3 : CD Test Onkyo – Jazz Cool par Harthur H / Misa Criolla – Kyrie d’Ariel Ramirez

Sur l’extrait du Kyrie de la Misa Criolla d’Ariel Ramirez, on sent bien que ces électroniques ont été conçues pour donner de l’émotion, et une forme de respect dans la façon de restituer la musique en général et les vocaux en particulier.
La pureté des choeurs et du vocal solo traduit à la fois la générosité, la facilité à communiquer avec l’auditeur quelque chose de réellement authentique. J’ai eu réellement l’impression que la chorale jouait dans la pièce d’écoute avec une superbe matérialisation des interprètes, qui se traduit par un sentiment de présence permanent. On peut aussi souligner l’ampleur de la scène sonore qui permet de voir et d’entendre qu’il y a beaucoup d’air entre les interprètes; de facto on entend très distinctement la reprise de souffle des choristes entre chaque phrase, et pour ceux qui auraient encore un doute, c’est aussi la douceur qui est au rendez-vous, avec pour résultat une grande dose d’émotion largement perçue par l’ensemble de l’auditoire.

Avec le morceau Jazz Cool par Harthur H., on pourra apprécier la dimension du piano et surtout la précision de son jeu qui confirme la réalité étonnante sur laquelle je me suis déjà expliqué par ailleurs. Les amateurs de jazz seront également séduits et compblés par le jeu de la guitare basse d’une précision redoutable et d’une présence qui n’a rien de caricaturale ou d’envahissante. La batterie claque avec enthousiasme, s’oppose et se mêle à la fois avec les quelques interventions de violons qui n’accusent aucune forme d’agressivité, mais joue avec un subtile fruité. La trompette très propre et très fluide fait son entrée avec surprise certes, mais sans crispation. Le chanteur s’exprime lui aussi avec une formidable présence dans la salle d’écoute, et confirme une fois de plus le côté naturel, sans voile, sans opacité d’aucune sorte dont NAIM s’est fait un point d’honneur à limiter au maximum.

Conclusion   :

Vous l’aurez compris, le couple NAC 202 / NAP 200 sont des produits bien conçus, bien réalisés, proposant une restitution que je qualifie de neutre mais généreuse à tous points de vue. Ils n’en font pas trop, et ne projettent absolument pas tel ou tel registre ou tel instrument à la figure de l’auditeur.
Dire qu’ils sont totalement discrets, ne conviendrait pas non plus. Leur neutralité et leur équilibre objectif leur permettent de proposer une restitution homogène et équilibrée, riche, réaliste et subtile, pleine de vie et d’émotion, sans caricature. Vous aurez également compris que les NAC 202 et NAP 200 demandent à être associés avec des enceintes de haut volée, et quel meilleur choix par exemple que les fabuleuses B & W de la récente série Diamond ?

Cotations : Musicalité : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix :
Préamplificateur NAC 202 : 2450 € (06/2010)
Amplificateur NAP 200 : 2370 €

 

Ecoute réalisée par
Lionel.Schmitt