NAD S 500 i

NAD S 500 i

Lecteur CD
Origine : Grande Bretagne
Bande passante : 5 Hz à 20 kHz
Distorsion : < 0,005%
Rapport signal/bruit : > 112 db
Conversion : type 24 bits

Magnifiquement présenté et d’une sobriété incomparable, c’est avec une certaine joie que nous retrouvons le CD 500 dans sa version améliorée : la 500 i. Pour qui ne connaît pas bien la série SILVER dont est issu ce lecteur, on rappellera que cette série marque le haut de gamme chez NAD. En outre les appareils ne sont pas réalisés en Angleterre, ni dans les pays du Sud Est Asiatique, mais en Norvège. Ce lecteur ne trahit pas la qualité de fabrication qui caractérise la série Silver : son châssis, sa façade, et ses pieds sont en aluminium gris du plus bel effet, lesquels tranchent nettement avec la série Classique.

En façade, on ne trouve que le strict minimum : une fine trappe de chargement à gauche, un superbe afficheur matriciel de couleur bleue au centre, et à droite 4 boutons en aluminium pour les fonctions basiques. Le reste des fonctions est confié à une horrible télécommande en plastique gris, qui a défaut d’être ergonomique et esthétique s’avère au demeurant complète.

La face arrière, en revanche, amène de bonnes surprises : des connecteurs de très haute qualité permettent les branchements en mode classique sur fiche RCA, mais également en mode symétrique sur fiches XLR. La sortie numérique est également doublée par un connecteur XLR – cela fait très pro – bravo !

A l’intérieur, les entrailles de la machine nous réservent encore d’autres surprises. Un très beau transformateur toroïdal à faible rayonnement réalisé par NAD se charge des alimentations : chaque section, quelle soit analogique ou numérique utilise un enroulement différent qui va alimenter son circuit propre.
La conversion est confiée à Dac 24 bits à faible distorsion et à très haute linéarité de marque Crystal. Ce Dac est précédé d’un suréchantilloneur 384 fois, couplé à un filtre numérique. La réalisation de l’ensemble de l’électronique est tout simplement craquante : une qualité de fabrication à souligner et qui ne devrait pas être défavorable à la restitution finale.
La mécanique a été optimisée grâce à un moteur monté sur roulements à billes. Cette nouvelle mécanique a pour objectif la lecture des disques gravés, et ou, en mauvais état.

 

 

 

ECOUTE

Malgré des conditions d’écoute peu adaptées, la première impression s’avère très satisfaisante. Ce lecteur est facile à écouter. Sa fluidité est remarquable.
Le point fort du 500 est sans contestation sa dynamique; avec lui, la musique démarre au quart de tour. Il apporte en outre une somme de détails, les registres sont précis sans pour autant tomber dans l’agressivité de certaines réalisations japonaises. Malgré tout ce lecteur laisse de côté les colorations qui sont un peu le défaut de la série Classique.
Le registre aigu file haut, le registre grave s’avère bien délimité, tendu, ferme, et descend somme toute assez profondément quand la musique l’exige. Le registre médium est particulièrement savoureux et traduit une présence des musiciens assez véridique.
J’ai cependant remarqué une petite carence au niveau de la profondeur de la scène sonore, mais peut être s’agissait-il d’un défaut de l’amplificateur ou des câbles qui accompagnaient le lecteur. Du reste, les effets stéréophoniques sont bien marqués.

Que dire de plus ? Ce lecteur est une trouvaille musicale, mais il convient de le connecter à un excellent amplificateur, à une très bonne paire d’enceintes, le tout relié avec des câbles dignes de ce nom, afin d’en tirer toute la quintessence.

 
Cotations : Dynamique : 10 / 10
Définition : 9 / 10
Effet stéréo : 9 / 10
Cohérence des registres : 9 / 10
Rapport qualité – prix : 9 / 10

 

Prix :  2000 € (2003)

 

Lionel Schmitt