MYRYAD Z 110

MYRYAD Z 110

Origine : Grande Bretagne
Bande passante : 20 Hz à 20 kHz
Rapport signal/bruit : 105 dB
Distorsion : < 0,0025% à 0 dB / – 3dB
Conversion : 24 bits – 96 kHz – Delta-sigma

On ne présente plus la marque Britannique MYRYAD qui a le mérite de proposer des produits musicaux et attractifs sur le plan tarifaire. Le lecteur CD Z110 présenté ici a aujourd’hui un successeur, qui est le Z112, mais nous avons voulu tout de même faire un petit retour en arrière afin de prendre la température sur les prestations musicales de cette série, en prenant comme référence l’ancienne version. – L.S. –

 

ECOUTE

Voici donc mon compte rendu d’écoute sur ce Myriad Z110 que je croyais neutre mais qui ne l’est pas du tout. Je l’ai testé sur des enceintes Duet de JMR et des Opus, aussi avec l’ampli Cairn 4808 A , câble de modulation Qued Qnext 3, cable enceintes Qued Original.

Sur des morceaux classiques comme les 4 saisons de Vivaldi de Carmignola, préludes de Chopin par A.Tharaud, 12 polonaise de Bach de Robert Hill, concertos italiens de Bach par A .Tharaud, et bien d’autres encore, le piano m’aide a repérer la coloration sur les instruments ou à l’inverse la neutralité, ensuite sur des morceaux plus rythmés comme la bande son de Gladiator, la bande son de  » The Village », « La leçon de piano », « Le peuple migrateur » de Coulais pour le naturel du cri des oiseaux.

Le Myriad possède un bas medium bien appuyé qui lui permet de détourer les instruments et de rendre le phrasé des chanteurs d’opera plus distinct, il fait merveille sur les instruments à cordes et percussions par sa finesse.

Là où j’aime moins : c’est cette légère brillance en excès qui permet de le rendre très transparent, mais cette transparence qui étonne à la première écoute devient fatigante à la longue.

Les atmosphères de salle sont bien rendues, avec une résonance surprenante qui permet d’entendre tout ce qui se passe a côté des interprètes.
Le pouvoir de définition du lecteur est excellent ainsi que sa musicalité certainement par sa rondeur sonore, car les basses sont rondes et non pas fermes comme j’ai pu lire dans des revues.
Il possède un peu une sonorité Luxman avec un bas medium prononcé et des basses rondes mais pas aussi enflées que les vieux amplificateurs Luxman ; d’ailleurs j’ai associé un Luxman L2 , mais l’écoute était trop claire et agressive, c’est donc un lecteur qui ne s’efface pas comme les lecteurs neutres ; il est a mon goût assez démonstratif et manque de naturel comparé par exemple à un Rega Apollo, c’est un lecteur qui peut être agressif s’il est mal associé.

Sur les 4 saisons de Vivaldi le violon de Carmignola peut être perçu un peu sec parfois et montant ; enfin ce n’est pas le lecteur qui est le plus doué en capacité d’ouverture sonore (peut être a cause de ce bas médium qui rend l’écoute plus intimiste) : le Cairn Tornado fait beaucoup mieux. Par ailleurs, malgré son pouvoir de définition, il semble qu’à prix équivalent il y ait d’autres lecteurs a mon goût plus intéressants comme un Atoll ou un Cairn par leur construction.- T. –

Cotations : Musicalité : 9 / 10
Rapport qualité – prix : 8 / 10

 

Prix : env. 800 € (10/2009)

 

D’après une écoute attentive de
Trisloancam