KEF IQ 70

KEF – IQ 70

Origine : Grande Bretagne
Enceinte 2 voies / 3 HP – bass-reflex
Rendement : 90 dB / 1w / 1m
Impédance nominale : 8 ohms
Puissance admissible : 150 watts
Puissance minimale : 15 watts
Réponse en fréquence : 36 Hz à 40 kHz +/- 3db
Dimensions : ( H x L x P ) 86,5 x 22,2 x 32,7

 

Il n’est plus utile de présenter KEF, mais il est bon de rappeler que le constructeur britannique compte parmi les acteurs incontournables de la haute fidélité anglaise, et de la haute fidélité tout court. Depuis quelques années, KEF a opéré un travail de fond très important sur la conception de ses enceintes acoustiques, avec des procédés innovants portant sur les haut-parleurs et l’architecture interne. C’est notamment grâce à la configuration brevetée des haut-parleurs Uni-Q® de KEF que la gamme IQ se démarque, de par sa qualité sonore nettement supérieure à celle des haut-parleurs conventionnels.

La gamme IQ comprend plusieurs modèles, dont cette colonne IQ 70 de taille moyenne présentée dans un coffret élancé reposant sur base rigide découplée par 4 cônes, lui assurant une excellente stabilité. Cette enceinte de type bass-reflex est en fait une deux voies et demie à bande passante étendue qui comprend un haut-parleur médium de 165 mm de diamètre appairé à un tweeter de 19 mm. Ils sont associés à un haut-parleur dévolu aux basses fréquences de taille semblable à celle du haut-parleur de médium. La configuration de ces haut-parleurs est sensée restituer une image acoustique tridimensionnelle très détaillée de manière uniforme et dans toute la pièce d’écoute. L’évent de décompression est placé en face avant, et la IQ 70 reçoit une double paire de borniers acceptent le fil nu, les fourches, et les fiches bananes. Ce double bornier autorise le bi-câblage et / ou la bi-amplification.

S’agissant des haut-parleurs  » maison « , on relève que le tweeter de 19 mm met adopte un dôme en aluminium avec guide d’ondes « tangerine ». Le guide d’ondes en couronnes, (« tangerine waveguide device ») offre une réponse en haute fréquence plus nette et plus régulière avec une dispersion encore plus étendue, et protège par ailleurs le tweeter.  »Associé » au haut-parleur médium Uni-Q 165 mm, le nouvel ensemble Uni-Q® de la gamme IQ repousse les limites du raffinement, grâce à une géométrie acoustique améliorée et le guide d’ondes en couronne met l’accent sur le réalisme des voix d’un réalisme et une réponse en haute fréquence plus homogène, puissante et claire.
Enfin, le boomer ainsi que le Uni-Q de de 16,5 cm de diamètre sont montés sur un châssis en aluminium moulé pour assurer une excellente rigidité. La large suspension en demi rouleau de caoutchouc assure un grand débattement permettant au registre grave de descendre très bas, grâce à un système de ventilation qui privilégie le traitement de la puissance.

ECOUTE

Les tests d’écoutes ont été effectués au cours de plusieurs séances d’écoutes, avec différents ensembles dont l’amplificateur Marantz PM 6004, lecteur Marantz 6004, et câbles modulation Esprit modulation Linéa OB 6, OB 8, Alpha. Le câble HP est plus commun.

CD utilisés  : Requiem de Mozart par Karajan – musique du film Barry Lindon – Tri-Yann et l’Orchestre National des pays de Loire – Tri-Yann Générations – Diana Krall Night Quiets.

1° Timbres

Il ne fait pas de doute qu’associée à un ensemble Marantz 6004, la KEF IQ 70 se comporte un peu comme un caméléon et les timbres prennent la teinte particulière et si caractéristique des produits Marantz. Ainsi, la restitution s’avère quelque peu teintée à plusieurs endroits, comme le bas médium. N’en déduisez pas que cet ensemble délivre une restitution monotone. Toutefois, on reconnaît une  »bosse » sur le médium, tandis que le registre aigu ne file pas aussi haut que l’on aurait pu le souhaiter. Avec un ensemble Denon 710, on se ressent pas du tout la même chose : le bas médium perd cette boursoufflure, mais ce registre médium apparaît comme plus linéaire et s’articule mieux entre les registres grave et aigu. Cela signifierait donc que cette enceinte est relativement neutre et droite.

En tout état de cause, ce qui m’a surpris est l’étendue du registre grave. L’écoute du Requiem de Mozart par Karajan démontre que cette enceinte sait encaisser sans sourciller des fréquences qui descendent bien bas. La montée en puissance des chœurs et de l’orchestre s’épanouissent avec excellente aisance, et les percussions prennent une enveloppe assez spectaculaire.
Si on écoute Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire, on peut y découvrir une variété teintes sonores étendue, inhérentes aux instruments acoustiques et électriques qui ne semblent pas décharnés. On perçoit l’intervention du petit triangle qui arrive comme une étincelle, pas forcément mise en lumière, mais bien présente. Le violon solo est analysé de façon bien calibrée et agréable à entendre, sans crissement ou faute de goût. J’ai apprécié le jeu de chalémie et de cromorne avec cette sonorité un peu nasillarde, et qui confirment en tout état de cause, les aptitudes de cette enceinte à mettre l’accent sur les instruments en bois.

Sur l’extrait Women of Ireland par Chieftains, le violon traduit une remarquable justesse, et une sonorité authentique. Un grand bravo aussi pour l’accompagnement à la harpe celtique qui, grâce à un excellent délié et un égrainement des notes sur chaque corde, transporte l’auditeur vers d’autres lieux et d’autres espaces qui dépassent la pièce d’écoute. Sans être hyper fouillés, les timbres sont variés (notamment avec l’ensemble Marantz), et chaque instrument de musique peut être distinctement « référencé » et reconnu.

2° Scène sonore

Les principaux traits de caractère de la KEF IQ 70 reposent sur sa scène sonore ample et généreuse. Quelques soient les systèmes qui lui sont associés, cette enceinte déploie une scène sonore marquée par son côté holographique. Le gros avantage de cette démonstration se traduit par un étagement des plans et une profondeur de scène bien structurée et organisée avec logique.
Toutefois, et à mon sens, j’ai un peu l’impression que la IQ 70 en fait un peu trop sur ce point précis. Les percussions du Requiem de Mozart sont mises en avant de manière assez brutale, et j’ai fait le même constat sur les chœurs que je trouve omni présents sur tous les tests d’écoutes. Certes, on constate que cette enceinte a du « coffre » et ne fait pas grise mine quand on évoque une bonne matérialisation des voix et instruments de musique, mais une légère retenue aurait été de meilleur ton. Il n’est pas impossible que l’ensemble Marantz 6004 y soit pour quelque chose, mais les mêmes constats ont été faits avec l’ensemble Denon 710 et autres ensembles Nad pour ne citer que ceux-là.

A l’inverse, il est impossible de rester insensible à l’aspect étoffé d’ensemble qui permet cependant d’obtenir des ambiances et un présence constante des instruments et des voix dans la pièce d’écoute, comme en témoignent quelques extraits de Night Quiets par Diana Krall. Certes, la chanteuse s’exprime devant l’auditeur, mais l’orchestration semble reléguée au second plan…., ce qui m’incite à critiquer la linéarité de cette enceinte. Pour le reste, on aime ou on aime pas.

Dynamique – réactivité – rigueur

Réactive et tonique sont deux mots qui peuvent résumer ce dont est capable la IQ 70. Si l’amplificateur a du tonus, les enceintes sauront se montrer à la hauteur. Pas d’effets de traînage à redouter, aucun dérapage à craindre, la IQ 70 sera toujours au rendez vous.Que dire de plus, sur ce thème ? sinon que la fameux flegme britannique n’est pas d’actualité en ce qui concerne les enceintes KEF en général, et la IQ 70 en particulier.

Transparence – Communication avec l’auditeur

Je précise que les tests ont portés sur plusieurs séances dans des conditions d’écoutes pas toujours optimales ou idéales, avec un grand nombre de systèmes audio de qualité moyenne, voir médiocre – la plus intéressantes étant la dernière effectuée avec l’ensemble Marantz 6004.
Quoiqu’il en soit, dans tous les cas de figure, on sent bien que cette enceinte a quelque chose à raconter et ne fait jamais l’impasse sur ses facultés à communiquer. Sans être la plus transparente du paysage audio actuel, il n’en demeure pas moins que la IQ 70 sait faire preuve de finesse et de délicatesse. Nonobstant son côté un peu démonstratif à mon goût personnel, et qui peut aussi se révéler efficace et attrayant, cette enceinte, si elle est bien accompagnée, a des arguments pour faire partager la musique. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle s’efface de la scène sonore, mais comme j’ai relevé à l’écoute de Women of Ireland par Chieftains, qu’elle permet à l’auditeur de s’évader : pour ma part, je me suis mis à partir en Irlande et vers des contrées verdoyantes, totalement plongé dans cet univers celtique si particulier. Oui, cette enceinte sait faire respirer la musique et vise à préserver une forme d’authenticité musicale. Sur ce point, elle me rappelle un peu diverses moutures de chez B & W … Pour être complet, on ressent cette sensation sur les vocaux en général (Tri Yann Générations et Night Quiets par Diana Krall) où le terme de partage avec l’auditeur prend tout son sens, tant le message vocal est articulé, et expressif.

Conclusion 

Sans être la révélation de l’année, la IQ 70 est une enceintes acoustique qui se tient bien sur le plan musical. Douée pour s’associer avec un grand nombre d’électroniques, cette enceinte a un potentiel musical important, et ne décevra de loin pas, ceux d’entre nous qui recherchent à aller un peu plus loin sur le plan musical. Assez souple à mettre en œuvre, les amplificateurs qui lui seront confiés devront toutefois avoir une réserve en puissance substantielle et une alimentation de bon gabarit. Si ces quelques précautions sont prises, alors cette petite colonne vous fera découvrir toutes sortes de musiques avec des timbres justes, variés, et un grand nombre de subtilités, traduisant une écoute communicative, et parfois surprenante.

Cotations : Musicalité : 9,5 / 10
Rapport qualité – prix : 9 / 10

 

Prix : 700 € (12/2011)

 

Ecoute réalisée par
Lionel.Schmitt