Jean Marie REYNAUD TWIN Signature (Essai N° 2)

Jean Marie REYNAUD TWIN Signature (Essai 2)

Origine : France
Enceinte 2 voies / 2 HP – bass-reflex
Rendement : 91 dB / 1w / 1m
Impédance nominale : 4 ohms
Puissance de crête : 140 watts maxi
Puissance admissible : 70 watts
Réponse en fréquence : 50 Hz à 22 kHz +/- 3db
Distorsion : < 0,7% pour 84 dB
Raccordement : mono câblage
Dimensions : ( H x L x P ) 43 x 20 x 35

 

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : préamplificateur Audiolab 8000 C – amplificateur de puissance Quad 405 upgradé – lecteur CD Nad C 541.
Local : environ 18m2 avec carrelage – panneaux absorbants sur le mur derrière les enceintes, tapis au sol devant les enceintes – enceintes placées à 60 cm du sol, à peine pincées.

En retenant des enregistrements peu ou pas utilisés à des fins de compte rendu d’écoute, j’ai voulu adopter une démarche un peu différente de celle de Lionel, afin de vérifier l’aptitude des TWIN à retranscrire des genres musicaux très différents.
Ainsi les écoutes successives allaient du Jazz, Blues en passant par de la variété, la Folk et pour finir du Rock et même Hard Rock. Je n’ai pas souhaité faire de commentaires avec de la musique classique (les différents compte rendus le font très bien) .

1° Bande passante, équilibre subjectif  :

Les Twins sont linéaires, elles filent haut dans l’aigue (quand il le faut) et descendent suffisamment bas dans le grave pour ne pas engendrer de frustration.

– Louise Attaque : Toute cette Histoire => les grave est tendu, on perçoit très bien les impacte sur les corde de la guitare basse, les coup de caisse sont bien transcrits.
– Mike Oldfield (Tubular Bells II) : Sentinel => les aigues sont scintillants subtiles et différenciés. Aucune agressivité.

2° Dynamique  :

Les Twins savent parfaitement retranscrire les changements de rythme, les attaques sont franches. Aucun traînage ou roulement est à déceler dans le grave.

– Louise Attaque : Savoir => beaucoup de rythme est de fluidité dans la succession de la basse, des violons et des sticks de la batterie. La musique est vivante et donne envie de taper du pied.

3° Timbres  :

Les voix sont naturelles, pas d’effet de tonneau, pas de sifflement. Les guitares acoustiques sont retranscrites sans crispation.
– Tracy Chapman (Telling stories en HDCD) : La voix est soyeuse, en entend très bien les différentes guitares (les timbres sont différentiés).

4° Spatialisation et image  :

La scène sonore est large, elle s’étend de part est d’autre des enceintes, l’espace entre les enceintes est parfaitement rempli, la scène manque néanmoins un peu de profondeur et de hauteur, mais le placement des instruments est précis est stable. Les ensembles de Jazz sont traduit avec beaucoup de réalisme (le grave ne donne à aucun moment l’impression d’être court).

– The best of Denon Jazz : Les Twins sont autant à l’aise avec des Quartet qu’avec des Big Band

Les scènes sonores complexes sont traduites avec précision.

– Isabelle Boulay (Au moment d’être à vous en HDCD) : C’était l’hiver : belle présence d’Isabelle, l’orchestre symphonique de Montréal est bien détaillé.
– Amsterdam A capella : Superbe voix, Isabelle est parfaitement centrée entre les deux enceinte, présence presque physique.

– Divers :
L’écoute de Rock/ Hard Rock est possible mais parfois déroutante. Je ne sais pas exactement si cela est lié au manque de l’extrême grave ou simplement à la précision des enceintes :
ZZ TOP (Eliminator), Metallica (Black Album), Iron Maiden (Seventh son of a Seventh son) : ce sont là des albums très bien enregistrés : les Twins mettent ces enregistrement parfaitement en valeur, il y a beaucoup d’espace entre les musicien, la musique est aérée, on entend des détails, mais tout cela donne l’impression d’un manque d’énergie, de cohérence peu être même de distorsion.

Conclusion  :

J’ai bien entendu écouté encore d’autres enregistrements de style encore différent et à chaque fois j’ai retrouvé le même plaisir d’écoute.
Ces enceintes sont de véritable petite boules de nerfs si on les poussent un peu, elle seront se montrer convaincantes avec beaucoup de types de musique. Elles savent se faire oublier et laisser place à une transcription sonore toujours VIVANTE et jamais ennuyeuse.

 

 

Essai réalisé par falco60V (2008)