Jean Marie REYNAUD Concorde

Jean Marie REYNAUD Concorde

(Essai 2)

Les caractéristiques :
• Origine : France
• Prix : 5 640 €
Bande passante : 30- 22000 Hz
• Impédance nominale : 4 ohms
• Sensibilité: 89 dB/W/M
• Puissance admissible : 120 watts
• Puissance crête répétitive : 250 watts
• Puissance d’utilisation : 40 à 250 watts
• Poids : 45 Kg
• Dimensions (H x P x L) : 130 x 30 x 28 cm
• Finitions : Placage hêtre véritable teinté merisier ou laqué noir
• Distribution : Jean-Marie Reynaud

Je vais abattre mes cartes très tôt cette fois. Les CONCORDE sont les meilleures enceintes que j’ai eu a entendre, et bien qu’il puisse y avoir d’autres produits pour faire ceci ou cela un peu mieux, je ne sens pas la nécessité à ce stade de continuer mon odyssée personnelle vers la recherche de quelques autres îles exotiques. Les CONCORDE sonnent comme « Ithaca » et sauf imprévu elles seront mes « faiseuses de musique » de référence pour le futur prévisible vraisemblablement.
CONCORDE, comme j’essaye de vous l’expliquer, est le type d’enceinte qui peut tout aussi bien devenir une référence pour vous.
Elles en ont les moyens. Elles ont les principales qualités des OFFRANDE, la présence, le côté immédiat, la tactilité, l’expressivité et y ajoutent une plus grande plénitude, une bande passante plus étendue, une meilleure définition, une image et des plans plus précis, un extrême grave significativement plus profond et, le plus important de tout, un sentiment d’aisance générale et de sérénité qu’un vrai système trois voies parfaitement étudié peut procurer (ou un boomer de 8’ prend la responsabilité du signal en dessous de 250 Hz). Vous avez là mes Amis une « concorde musicale » (une harmonie musicale). Tous les aspects essentiels de la reproduction musicale sont réunis dans une complète harmonie ce qui débouche sur une enceinte qui peut prendre place au côtés d’une HARBETH monitor 40 (au même prix exactement) et qui ne lui fera aucun quartier.

Les deux sont des témoignages de concepteurs majeurs qui ont des vues significativement différentes de la réalité musicale. Les deux, n’ont pas fait de compromis sur les aspects non importants de la musique pour réaliser leur vision de concepteurs.
Je ne vois pas de raison pour faire ici une nouvelle comparaison HARBETH / REYNAUD. Leur différence essentielle de point de vue reste la même.
Cependant il faut noter que les CONCORDE « descendent » audiblement plus bas que le Monitor 40, ce qui ajoute à la fois de l’impact et de la clarté à l’extrême grave. Comparer les OFFRANDE et les CONCORDE est plus instructif et vous en dira plus sur ce que la majeure partie d’entre-vous veut savoir.
En passant de l’une à l’autre ce que vous notez en premier c’est une différence de perspective et les différences qualitatives qui en découlent.

Avec les OFFRANDE tout est un peu plus proche et aussi un peu plus piquant, enthousiaste, tactile, frais, osé. Les deux enceintes possèdent de la chaleur, comme seul JM Reynaud sait le faire, sans perdre de clarté. Mais en allant aux CONCORDE la chaleur semble devenir la caractéristique du jugement. Vous reculez de 8 ou 10 rangs dans la salle de concert ou le son est aussi clair mais ou il possède davantage d’ambiance. Ce n’est pas moins expressif mais un peu moins croustillant. Ce n’est pas aussi immédiat. La balance générale est changée, grâce au woofer et à une enceinte plus grande qui nourrit le bas du spectre afin que tout paraisse plus relaxé, large et grand. La musique est centrée plus bas et parait à la fois plus physique et plus autoritaire.
J’ai dis à JMR que les CONCORDE sonnaient comme ce que nous attendrions des OFFRANDE si elles avaient grandi et mûri. Elles rient un peu moins mais elles sourient davantage. Leur personnalité est moins affirmée.
Le site de JMR fait une description de cette qualité : « Les micro détails si souvent mis en avant par beaucoup de systèmes pour donner une fausse impression de transparence retrouvent leur place réelle dans un environnement musical dont il font naturellement partie. Le bruit d’une chaise, le respiration d’un interprète, ses murmures, les bruits de la salle de concert se combinent intimement au message sonore avec lequel ils forment un tout « cohérent ».

 

ECOUTE

Ma première impression des CONCORDE après qu’elles eurent perdu leur raideur initiale mais sans confusion était une légère monotonie. Comparées aux OFFRANDE elles étaient un peu plus ternes. Fou d’audiophile…, audiophile dans l’impatience du frisson…
Ma seconde impression au moins une centaine d’heures plus tard après avoir utilisé le MAGIC CD et de nombreux programmes musicaux était que j’écoutais, pour mes tests traditionnels, mes CD plus longtemps en oubliant de noter comment ils sonnaient, comment réagissaient les haut parleurs avec eux. Je ne me souviens pas d’une étape intermédiaire. Ils sont passés de doux à mou et à musicalement transparents.
En écoutant du jazz par exemple avec les CONCORDE tous les instruments deviennent un peu plus substantiels (ne sous estimez jamais le pouvoir qu’ont les vrais graves de changer l’univers) et avec des sons plus pleins, l’environnement dans lequel ils se trouvent fait partie des instruments et les voix semblent se séparer les unes des autres dans l’espace. Le résultat est que toute « l’énergie » du jazz que vous entendez clairement avec les OFFRANDE est encore là, sa profondeur est là aussi, sa capacité à créer une sorte de tranquillité immobile, quelque chose que la musique « pop » ne peux pas communiquer. En écoutant Th. Monk sur les CONCORDE j’ai compris pourquoi il y a toujours eu des gens dans la culture Américaine pour revendiquer cette musique comme étant « notre » musique classique.
En écoutant un trio à cordes de Boccherini le brio que me procure les OFFRANDE m’a manqué mais ensuite j’ai entendu une idylle plus vivante sous le brio, le brio était encore là mais ce n’était plus uniquement du brio.

Banc d’essai réalisé avec un Blue Circle AG 3000 pour le préamplificateur et AG 8000 pour l’amplificateur avec un lecteur CD Naim CDS2 et un lecteur DVD Audience (Sony modifié) qui lit à la fois les CD et les SACD. Les Offrande ont été très à l’aise avec ces deux lecteurs.
Les câbles de modulation étaient des Audience AU 24 et le câble haut-parleur le HP 216 A de Jean Marie Reynaud utilisé en bi-câblage.

Résumé du banc d’essai réalisé par BOB NEILL [USA] (Mai 2003), via RBL

 

• Prix : 5 640 €

 

RLB