Interview de Loïc GUILLET : Concepteur des électroniques Loic Audio

Interview de Loïc GUILLET :

Concepteur des électroniques Loic Audio

 

 

Audiophilefr                                                                                  

 

Cette jeune entreprise a été fondée par un passionné de musique ayant pour philosophie « la défense du plaisir musical ».

Nous avons donc souhaité en savoir plus en contactant le créateur et concepteur de la société, Loïc Guillet, qui a bien voulu répondre à quelques questions. Pour plus d’informations sur les produits LOIC AUDIO, consultez leur site : http://www.loicaudio.com

 

 

 

1.      Comment est née votre passion pour la Haute Fidélité ?

 

Quand j’étais adolescent, j’écoutais déjà énormément de musique. Habitant en province, je n’avais pas beaucoup l’opportunité d’aller aux concerts ; alors, j’ai voulu retrouver, dans ma chambre, l’ambiance musicale des spectacles. C’est là que ma passion a vraiment commencé.

J’aimais « pousser le son » mais cela devenait vite désagréable ; c’est pourquoi, dès que j’ai commencé à travailler, j’ai voulu m’acheter les meilleurs matériels. Ensuite, je n’ai eu de cesse de faire évoluer ce premier système. Cela a duré une dizaine d’années avant que mon système me semble abouti .Puis, j’ai eu la chance de fréquenter les concerts classiques de ma ville. Conséquence : je n’ai plus trouvé dans le commerce les produits que j’espérais : mon oreille attendait une perfection que je n’arrivais à satisfaire.

J’ai donc commencé à réétudier l’électronique et à faire évoluer mes matériels moi-même.

Chaque fois que je découvrais une nouvelle innovation, j’en faisais profiter mon entourage, des amis mélomanes, passionnés comme moi.

De bouche en oreille, des amis d’amis, des relations ont commencé de me demander de réaliser des évolutions de leurs matériels.

C’est ainsi que j’ai décidé de faire de ma passion un métier.

 

2.      Avez-vous eu un autre parcours professionnel avant la création de la marque LOIC AUDIO ?

 

Ayant une formation en électronique, j’ai tout d’abord travaillé dans l’industrie, en électrotechnique. Cette expérience m’a apporté de bonnes connaissances en électricité et m’a permis de prendre conscience de l’importance de la mécanique. Ce métier commençant à devenir routinier, j’ai saisi l’opportunité de devenir vendeur-conseil dans la boutique de hi-fi dans laquelle j’étais client. J’ai pris beaucoup de plaisir à effectuer ce métier. J’étais très satisfait d’aider mes clients à bâtir le système qui leur conviendrait le mieux, et, par conséquence, de fidéliser une clientèle au magasin. J’en ai aussi profité pour acquérir une expérience complète sur tous les types de matériels.

De plus, cela m’a fait prendre conscience que l’installation du système chez le client était une phase primordiale, une réelle valeur ajoutée pour la satisfaction de ce dernier.

 

3.      Comment et pourquoi avez-vous crée votre société ?

 

Avec mes amis mélomanes, nous estimons qu’écouter de la musique est un loisir à part entière qui mérite une attention particulière, beaucoup plus effective que celle que lui accorde les fabricants habituels. Toute musique reproduite établit entre elle et l’auditeur un rapport affectif, « charnel » et devient ainsi une vraie source de plaisir ! Les grandes compagnies, attirées par la grande série et les nouveaux standards toujours plus coûteux, ne conçoivent plus leurs produits dans le sens d’une reproduction musicale hors pair. Ce qui amène certains à dire que tous les appareils se valent aujourd’hui. Comme mélomane passionné j’aurais pu finir complètement désabusé. J’ai donc adopté une ligne de conduite unique, consistant à apporter moi-même chacune des solutions nécessaires jusqu’à créer si besoin un appareil complet pour un coût acceptable.

De plus, mon plaisir permanent (et celui de mes premiers clients) d’écouter de la musique, m’a amené progressivement à mettre au point un ensemble de solutions évolutives.

C’est pourquoi, étant de plus en plus sollicité par des clients potentiels, qui souhaitaient que je fasse évoluer leur système, j’ai décidé de « sauter le pas ».

 

4.      Quelle est la philosophie de LOIC AUDIO ?

 

La volonté de Loic Audio est de combler l’espace laissé vacant par un grand nombre de marques, qui évoluent progressivement vers le tout domotique et l’audio vidéo.

Nous ne retenons que les solutions qui sont capable de mieux retranscrire les qualités de nos artistes préférés. Nous appelons cette démarche: « la défense du plaisir musical ».

Enfin, notre ambition est de rester proches de nos clients. Nous sommes une entreprise à taille humaine, dans laquelle chaque personne est disponible pour fournir le service qui répondra à la demande de notre clientèle. C’est pourquoi toutes nos prestations sont personnalisées.

 

Nous consacrons 100 % de notre temps et notre énergie à la réalisation de produits dont la qualité de reproduction musicale est étonnante. D’une formidable fiabilité, nos produits sont, en outre, prévus pour être branchés 24h/24, afin que nos clients puissent en profiter à n’importe quel moment du jour et de la nuit…

 

5.      Quels sont vos projets futurs ?

 

Nous cherchons toujours à élargir notre gamme de produits pour mieux répondre aux demandes de nos clients potentiels : dans ce cadre, nous réfléchissons actuellement à la conception d’un intégré à prix raisonnable mais respectant la philosophie des autres produits Loic Audio.

D’autre part, conscient que les passionnés de musique sont plus nombreux dans d’autres pays du monde qu’en France, nous cherchons à nous faire connaître à l’étranger et à exporter nos produits.

 

6.      Que pensez-vous de la Haute Fidélité actuelle ?

 

Je vais faire une petite digression à votre question : en effet, je pense que l’évolution de la Haute Fidélité et son avenir sont liés aux évolutions de l’industrie du disque et au développement de la culture musicale en général.

 

Si les vrais artistes disparaissent pour être remplacés par des produits marketing, avec des enregistrements de qualité moyenne (compressés pour être écoutés sur la télé, dans la voiture ou sur un baladeur MP3), nous avons du souci à nous faire car les jeunes ne verront pas l’intérêt de faire l’acquisition d’un bon système pour écouter de la mauvaise musique.

Au contraire, quand le public découvre un bel enregistrement sur un bon système, il prend d’autant plus de plaisir à l’écouter que son système lui révèle chaque jour plus de subtilité et de musicalité.

 

7.      Les lecteurs universels semblent se généraliser dans la haute fidélité, qu’en pensez-vous ?

 

Le lecteur universel est une invention des industriels afin d’amener toutes les informations multimédia vers un même support pour en diminuer les coûts de fabrication (ce que je ne critique pas en soi). Mais, je pense que la musique n’y a rien gagné.

En effet, le résultat est catastrophique pour le son, trop compressé avec des dynamiques trop faibles. De plus, cela ne respecte en rien le travail artistique des musiciens.

 

A côté de cela, la technologie actuelle peut être magnifique. Elle pourrait permettre tout à fait de combler les auditeurs les plus exigeants, notamment avec des systèmes de disques durs à grande capacité ou à mémoires qui remplaceraient progressivement les machines tournantes. Malheureusement, comme je le disais précédemment, certains éditeurs de disques ont réduit leurs exigences en terme de prise de son et de pressage. Effectivement, le premier maillon d’un bon système haute fidélité est la qualité de l’enregistrement.

 

© Audiophilefr – avril 2005