ESOTERIC Drive P 05 Convertisseur D 05


ESOTERIC Drive P 05 – Convertisseur D 05


Origine : Japon
Lecteur CD et SACD
Bande passante : 5 Hz – 20 kHz
Rapport signal/bruit : >112 dB
Distorsion : < 0,002 %
Dac : multi-bits

Est-il bien raisonnable, voir décent de parler d’un tel  »monument » à l’heure où la haute fidélité tente de se démocratiser à nouveau ? à l’heure où l’on parle beaucoup de supports dématérialisés ? A vrai dire, j’ai beaucoup hésité à publier ce compte rendu, mais il existe pourtant une niche d’audiophiles en quête de produits réellement haut de gamme ; des audiophiles et mélomanes qui recherchent encore et toujours l’émotion ultime, bref des produits qui les feront vibrer.
Certes, le couple ESOTERIC n’est pas à la portée de tous, et pour en tirer la quintessence musicale, il faudra les associer à du matériel de très haut de gamme, sans concession, et il faudra être très vigilant et méticuleux pour marier ce matériel avec des électroniques, des enceintes, des câbles, qui en vaillent vraiment la peine. Le drive P 05 et le convertisseur D 05 se présentent sous la forme de deux coffrets totalement distincts entièrement en aluminium, indissociables, reposant chacun sur 3 pieds de découplage très intelligemment conçus pour  »contrer » les vibrations internes et externes. Le poids substantiel de chaque appareil contribue à juguler les vibrations de toutes natures et les ondes qui viendraient perturber les fragiles signaux numériques et analogiques.

Le P 05 reçoit une mécanique de type VRDS Néo VMK-5 largement découplée et totalement dépourvue de vibrations. Cette mécanique digne des meilleurs orfèvres est implantée dans un châssis lourd constitué de plaque d’acier et d’aluminium massif. Un soin extrême a été portée à l’étude et à la mise au point de cette mécanique dont il sera difficile d’y trouver un élément en mantière synthétique. Cette mécanique a été conçue pour lire les CD, CD-R, CD-RW, mais surtout les SACD.

Le D 05 est un convertisseur qui reçoit une horloge interne sophistiquée ayant fait l’objet d’une mise au point très poussée, permettant une parfaite synchronisation des signaux codés en 44.1, 88.2, 176.4, 48, 96, 192, et 100 kHz, et ce en parfaite adéquation avec des enregistrements codés selon les mêmes fréquences, avec un suréchantillonage x 1, x 2, x 4. D’ailleurs, l’afficheur en face avant rappelle la façon dont travail le convertisseur, tandis que la télécommande permet les réglages au gré de la demande de l’utilisateur. On retiendra aussi que le Dac D 05 prend en charge la gestion intégrale les signaux PCM directs ou suréchantillonnés jusqu’à 176,4 kHz et en DSD.

Pour la connectique, ESOTERIC a vu grand : en entrées numériques, on relève 1 RCA 75 ohms, 1 optique, 2 XLR AES, et 1 BNC, en sortie numérique, on relève 1 BNC, et en sortie analogique le D 05 est pourvu de 2 sorties montées avec de superbes fiches RCA pour le mode asymétrique, doublées par 2 fiches XLR qui confirment un fonctionnement en mode symétrique. Il est précisé que l’étage de sortie analogique est configuré en mode double mono.
Il serait fastidieux de donner davantage de détails techniques (que je ne possède d’ailleurs pas) et qui n’ont pas réellement d’intérêt. On notera enfin que la lourde télécommande d’une manipulation super agréable permet tous les réglages possibles dont le volume sonore. Cette dernière possibilité sous entend que le D 05 peut être utilisé comme préamplificateur et que l’on peut lui connecter directement un bloc de puissance – à cet effet, le test a été effectué avec un bloc stéréo CLASSE AUDIO CA 2100.



ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant :
– préamplificateur NAIM NAC 202 – bloc de puissance NAIM NAP 200, bloc de puissance CLASSE Audio CA 2100 en mode direct,
– enceintes B & W 802 Diamond, 804 Diamond, 805 Diamond,
– câbles numériques Esprit Structura, de modulation YBA Diamond, et HP Naim et YBA Diamond.

CD utilisés pour les tests :

* Musique Classique : La Folia – Gregorio Paniagua
Nisi Dominus de Vivaldi par l’English Chamber Orchestra
La Nemica d’Amore fatta Amante de Giovanni Bononcini dirigé par Chiara Banchini
Requiem de Mozart KV 626 par Herbert Von Karajan,
* Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire – Volume 2,
* CD Test Onkyo – Jazz Cool par Harthur H / Misa Criolla – Kyrie d’Ariel Ramirez.

Dieu sait si je suis attaché à quelques lecteurs CD particulièrement neutres, précis, transparents, droits, et j’en passe. Avec le couple P 05 – D 05, on surpasse très nettement tout ce qu’il m’a été donné d’entendre jusqu’ici. Sur tous les styles de musiques, et quelque soit la configuration choisie, le tandem ESOTERIC va loin, très loin même.
Pour parler légèrement, on pourrait dire qu’avec le drive accompagné de son inséparable convertisseur, c’est du  »lourd » qui nous est proposé ! c’est à dire du sérieux. On sent nettement que  »ça pousse », avec une restitution va très loin. Par exemple, les vocaux sont restitués avec un côté charnel, les choeurs sont à la fois bien dosés et puissants quand la situation l’exige. Aucune caricature, ou des  »S » appuyés ne sont perceptibles, les mots et phrases s’enchaînent avec une superbe aisance, et un côté naturel rarement atteint. La respiration des interprètes est très nettement perceptible – ça  »roule » comme sur du velours.

Tous les extraits écoutés et quel que soit le style de musique confirment une forme de pureté et de présence. Le jeu de clavecin est savoureux de par le grain qui le caractérise : la précision lors de l’attaque des marteaux sur les cordes de l’instrument est déconcertante et confirme ce réalisme que l’on a parfois de mal à cerner avec d’autres lecteurs CD. Le jeu des cordes et notamment des nappes de violons est dosé à la perfection, et permet d’apprécier l’excellente fluidité, le phrasé surprenant, et une élégance que peu de lecteurs peuvent revendiquer à l’heure actuelle.
On sent ici un produit très abouti. Jamais vulgaire, ni insistant sur tel ou tel registre, le P 05 & D 05 se comportent de manière naturelle et vraie. Ce constat a été fait comme sur le Nisi Dominus de Vivaldi au travers de subtiles variations, de la légèreté des violons, et la présence en fond du jeu d’orgue, fort bien en valeur. Côté choeurs, ces deux machines rendent un très bel hommage à Mozart : les choeurs s’expriment avec une liberté et une générosité particulières, traduisant la franchise et une forme d’expression réaliste à souhait. Par ailleurs, le poids des percussions permet de mettre ces instruments en valeur.

Pour l’aspect détaillé : c’est la finesse qui prédomine avant tout. Ensuite, la transparence confirme que chaque instrument de musique a une place privilégiée. L’écoute de la Folia de Gregorio Panigua permettra d’apprécier à leur juste valeur le pizzicato de violon et le clavecin avec sa divine reproduction, la justesse de ses timbres impossibles à remettre en question. Ensuite, il faut noter l’absence totale de toutes traces d’agressivité, et la restitution s’avère toujours très douce, particulièrement suave, d’un réalisme qui confirme une faculté d’analyse de premier ordre.

Les grosses montée en puissance et les charges complexes ? : le P 05 & D 05 savent les gérer de façon impeccable, nette, déliée, sans accroc. Rarement, j’ai pu entendre l’Orchestre National des Pays de Loire, les choeurs, et le Groupe Tri Yann s’exprimer avec autant d’aisance et de spontanéité.
Tout est amené à l’auditeur avec discernement, et les vocaux solos s’expriment avec détermination, les choeurs avec une verve qui n’a pas d’égal, et une orchestration riche, variée, tonique, et qui permet néanmoins au cromorne, au triangle, et à la mandoline de trouver une place privilégiée au milieu de la masse orchestrale.
La guitare basse fait preuve d’une bonne lisibilité et n’est jamais tronquée ou limitée; au contraire comme beaucoup d’instruments de musique, elle se détache nettement du reste de la formation musicale. L’ampleur musicale traduit la faculté à cet ensemble ESOTERIC sa propension à embrasser l’auditoire, et à lui faire partager l’émotion d’un concert en Live.

Enfin, sur de la musique jazz, et plus particulièrement sur l’extrait Jazz Cool par Harthur H. on pourra apprécier la facilité avec laquelle le piano s’exprime, l’équilibre de l’instrument, le poids et la précision des notes, bref la présence aux dimensions réelles de l’instrument dans la pièce d’écoute. Le jeu de guitare basse est simplement sublime, et me fait ainsi dire que rien n’est laissé au hasard. Le jeu de violon prend une forme très matérialisée, mais exclut toute forme d’agressivité : l’expression est fluide, douce, mais ne déroge pas un instant (une fois de plus) à la redoutable précision dont il a été plusieurs fois question. La voix du chanteur prend un ton suave et un aspect matérialisé bluffant de vérité, de présence et d’humanité.

Conclusion :

A n’en pas douter un seul instant, l’ensemble ESOTERIC P 05 & D 05 appartiennent à la catégorie du matériel très haut de gamme. Certes, et comme je l’ai souligné en préambule, il sera absolument nécessaire de les associer avec des électroniques et enceintes qui se démarquent réellement du matériel classé dans une catégorie disons plus commune. Toutefois associés avec l’ensemble NAIM NAC 202 et NAP 200 (écoute et description en page amplificateurs) et à des enceintes de très haut, je prétends avec certitude que cet ensemble saura donner le meilleur de lui-même en garantissant une lecture des CD sans aucun dérapage, et proposera une restitution neutre, une beauté et une justesse des timbres tout à fait exceptionnelle.


Cotations : Musicalité : rime avec perfection
Appréciation personnelle : j’ai rarement entendu mieux
Rapport musicalité – prix : largement justifié


Prix :
Drive P 05 : 6750 € ( 06/2010 )
Dac D 05 : 6750 €

Ecoute réalisée par   
Lionel.Schmitt