DS Audio DS E1 : faîtes entrer le vinyle dans le monde de l’optique !

 

Très pédagogique dans son approche, le constructeur Japonais DS Audio explique la différence du principe de détection entre les cellules optiques et les cellules MM / MC.

La cellule MM / MC et la cellule optique lisent le sillon d’enregistrement à travers l’aiguille, mais la cartouche MM / MC habituelle détecte le signal musical en faisant vibrer l’aimant (ou la bobine) dans le champ magnétique.

D’autre part, les cellules optiques détectent les signaux musicaux en capturant les modifications des ombres (modifications de la luminosité) à l’aide de LED et de cellules photoélectriques.

Comme les cellules MM / MC génèrent de l’électricité en coupant le champ magnétique, la résistance magnétique survient toujours lorsque l’aimant (ou la bobine) se déplace.

Cependant, la cellule optique détecte uniquement le changement de luminosité (mouvement de l’ombre), de sorte qu’aucune résistance magnétique n’est générée lorsque le système de vibration se déplace.

Étant donné qu’aucune résistance magnétique n’est appliquée au système de vibration, la pointe de l’aiguille peut se déplacer en douceur. C’est le principal avantage de la technologie des cellules optiques.

Pour détecter les signaux musicaux, la cellule MM / MC doit déplacer l’aimant ou le noyau et la bobine. Dans le cas des cellules optiques, il suffit de déplacer une plaque de protection légère d’une épaisseur de seulement 100 microns, de sorte que la masse en mouvement soit très faible. Ceci est un avantage supplémentaire de la technologie des cellules optiques

Quel est le principe de détection de la cartouche optique mise en oeuvre par DS Audio ?

La cellule optique détecte le mouvement de l’aiguille à l’aide d’une DEL infrarouge, d’une plaque de protection contre la lumière et de deux cellules photoélectriques.

Le principe de fonctionnement est simple : la plaque « d’ombrage » vibre devant la LED, et la cellule photoélectriques, derrière elle, détecte le changement de luminosité. L’atout majeur de cette technologie est l’élimination des vibrations parasites et des perturbations liées aux frottements de la pointe dans le sillon.

Fort de ces quelques informations, le constructeur étend son offre avec la nouvelle cellule DS E1. Cette cellule inclut évidemment le savoir-faire en la matière du constructeur. Le diamant de format elliptique est monté sur une tige en aluminium; matériau également utilisé pour le boîtier de la cellule.

Cette superbe cellule est accompagné d’un préamplificateur / « égaliseur » de fort belle facture chargé de traiter le signal audio – l’ensemble étant entièrement assemblé à la main dans les ateliers de DS Audio au Japon. Le constructeur se limite à donner comme caractéristique technique la séparation des canaux à 24 dB et un niveau de sortie de 500 mV.

Lionel Schmitt

Site du constructeur :
https://www.ds-audio-w.biz/

Site du distributeur :
http://fusion-acoustic.com/