Casques HIFI & oreillettes : ne mélangeons pas les torchons et les serviettes

L’édito de Lionel

Casques HIFI et oreillettes : ne mélangeons pas les torchons et les serviettes

 

Visiblement l’écoute “intimiste” fait de plus en plus d’émules ces dernières années. Il est même de plus en plus fréquent de rencontrer à chaque coin de rue, dans le train, les aéroports, en avion, dans les supermarchés un grand nombre de personnes pourvues d’un casque d’écoute ou d’une paire d’oreillettes connectés ou non. Les plus respectueux s’abstiendront de les utiliser en auditoriums spécialisés…
Je ne vous cache pas que votre serviteur profite, lui aussi, de cette possibilité lui permettant d’écouter sa musique favorite n’importe où , n’importe quand, à son gré.

On nous vante ça et là la qualité grandissante de ces petits accessoires à diffuser la musique en mode dématérialisé “nomade” au point que l’on pourrait facilement oublier les bienfaits d’un ensemble audio complété d’un casque d’écoute et d’un amplificateur dédié pour une écoute “sédentaire”.

Voilà donc quelques mois que j’essaie de me forger une idée plus précise en essayant de mesurer si un casque nomade ou une paire d’oreillettes connectés à un support dématérialisé pouvaient s’inscrire dans le monde d’une reproduction musicale d’exception. Il ne fait aucun doute que le côté pratique d’un tel équipement est incontestable. Il faut aussi reconnaître que la musicalité d’une honorable qualité, toute relative au demeurant, de surcroît en permanente évolution,  s’avère attrayante et n’a plus grand chose à voir avec les Walkman à cassettes ou CD des années 80-90. Cependant, après de multiples essais, quelle joie de retrouver chez soi son casque d’écoute branché sur un équipement haute fidélité digne de ce nom. Je crains que ce genre d’équipements ne soit pas réellement à la hauteur des attentes des audiophiles et mélomanes les plus exigeants.

Nous pouvons même affiner notre réflexion sur cette question d’avoir un seul casque ou une paire d’oreillettes que l’on utiliserait soit sur sa chaîne hifi en mode sédentaire, soit en mode nomade. Sur le plan technique après avoir adapté le connecteur jack, il n’est pas exclu de pouvoir connecter une paire d’oreillettes sur un amplificateur casque ou la prise casque de votre amplificateur. Je vous laisse le soin de juger du résultat par rapport à un casque classique. De le même esprit, vous n’aurez pas une totale satisfaction à connecter un casque classique de milieu / haut de gamme à un “récepteur” nomade.

D’une façon générale, avec les produits nomades – tout sophistiqués qu’ils soient – sur le plan musical pur, il manque bien souvent l’essentiel : la richesse en harmoniques et l’émotion pure.

Finalement, j’en conclus qu’il ne faut pas mélanger les genres : à chaque appareil, sa fonction. Tous ces petits appareils nomades ne restent que des accessoires à diffuser la musique. Il faut se rendre à l’évidence, ils ne peuvent pour le moment s’inviter dans le monde de la haute fidélité pure et dure. Ils doivent être considérés comme des produits “d’appoint” ou complémentaires, un peu comme les enceintes connectées finalement.

Non, décidément, un casque “nomade” ou une paire d’oreillettes c’est bien, un casque pour une écoute sédentaire branché sur un équipement HIFI, c’est mieux. A chacun sa fonction.