Bowers et Wilkins DM 805 S

B&W DM 805 S

Origine : Grande Bretagne
Enceinte 2 voies – bass-reflex
Rendement : 88 dB / 1w / 1m
Impédance nominale : 8 ohms
Puissance admissible : 120 watts maxi
Puissance minimale : 50 watts
Réponse en fréquence : 49 Hz à 22 kHz +/- 3db
Dimensions : ( H x L x P ) 41,8 x 23,8 x 35,1

BW 805S

Beaucoup d’audiophiles se souviennent des prestations musicales du modèle d’origine DM 805. Le modèles 805 S reprend l’esthétique du modèle d’origine, mais le constructeur Britannique a pris soin d’optimiser son modèle en agissant sur les principaux éléments de restitution : filtres et haut parleurs. Avec la 805 S, on ne peut plus vraiment parler d’enceinte de bibliothèque, même si sa taille s’apparente à ce type d’enceintes. La BW 805 S est une enceinte acoustique 2 voies – 2 HP – de type bass reflex avec un évent en face avant.

Sur le plan technique, le HP médium / grave utilise comme matériau du Kevlar tressé. Le constructeur rappelle que les phénomènes de distorsion ont été vigoureusement combattus grâce à sa nouvelle technique « Balanced Drive » (haut-parleur symétrique).
Introduite pour la première fois dans la Signature 805, la technique Balanced Drive consiste à ajouter des éléments en cuivre et en aluminium au système magnétique du haut-parleur, afin de réduire les variations d’inductance liées aux mouvements de la bobine dans l’entrefer. Ce facteur de distorsion affecte tout particulièrement les haut-parleurs de médium-grave et peut en perturber la transparence.
Le tweeter débafflé permet à son tour de restituer le haut du spectre avec beaucoup de finesse et une très belle mise en espace. Un bon point pour la qualité des 4 borniers HP et les cavaliers qui les relient entre eux.

Place aux tests d’écoute.

 

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : amplificateur LEBEN intégré CS 300 à tubes, amplificateur YBA Intégré Sigma, un lecteur de CD YBA Intégré Sigma, ainsi que des câbles de modulation et HP YBA Diamond et Crystal.

Test N° 1 : Dardanus de JP Rameau par John Eliot Gardiner  

Il est intéressant de constater que la DM 805 S sera parfaitement à l’aise avec tout type d’électronique : tant avec le petit CS 300 LEBEN de 2 x 12 watts qu’avec l’YBA Intégré Sigma de 2 x 50 watts.
La musique est vivante et rappelle furieusement les émotions que l’on perçoit dans un théâtre ou une salle de concert. Très naturels, les extraits Tambourin 1 et et 2 ainsi que sur l’Entrée des Guerriers sont restitués avec beaucoup de velouté.
Les percussions sont particulièrement convaincantes et on se plaît à pousser le volume pour profiter pleinement des attaques. Les violons prennent des teintes soyeuses, ce qui ne les empêchent pas d’être fins et précis. Un petit bémol toutefois au niveau du clavecin qui, à mon goût, s’avère un peu feutré – quel que soit d’ailleurs le type d’électronique utilisée.

Test N° 2 : Tri Yann et l’Orchestre National des Pays de Loire – Volume 2  

Une grosse masse orchestrale, complétée de chœurs puissants, avec des tendances très rock ne font pas fléchir la DM 805 S qui s’en sort parfaitement sur les fortissimo et les passages complexes de ce CD Live. Le registe grave est restitué avec une profondeur correcte en regard de la taille de l’enceinte, et ce avec une belle lisiblité.
Un bon point est aussi à mettre à l’actif de cette enceinte en ce qui concerne les vocaux solos qui font preuve d’une humanité exemplaire. Enfin, les applaudissements qui séparent chaque morceaux sont parfaitement bien reproduits : le naturel passe ici avant le démonstratif.
Néanmoins, la petite note de triangle qui pourra apparaître si étincelante avec d’autres systèmes ou enceintes acoustiques se trouve légèrement en retrait. Mais tatillon comme je suis, j’ai souvent remarqué qu’un orchestre symphonique enfoui dans une fosse avait également tendance à avaler quelque peu les sonorités discrètes. La DM 805 S serait donc dans le vrai ?

Test N° 3 : Barry Lindon – Bande Originale du Film  

Pour parachever l’écoute, le test de la Sarabande de Haendel termine de nous convaincre sur la caractère « monitor » de la DM 805 S. Comme dans les extraits précédents, les percussions sont restituées avec un volume et un poids qui n’appellent que des éloges et qui montrent la réactivité de cette enceinte face aux montées en régime et sur les passages complexes.
L’ensemble de la restitution orchestrale est cohérente et enveloppe carrément l’auditeur. Les instruments de musique sont parfaitement placés dans l’espace. Le solo de violoncelle est d’une précision et d’une réalité véritablement déconcertante.
On notera que, globalement, la DM 805 S a des prédispositions pour restituer, par exemple, la musique classique.

Cotations : Musicalité : 9 / 10
Rapport qualité – prix : 9,5 / 10

 

Prix : avec pieds support 3 000 € ( 05/2006 )

 

Essai réalisé par
Lionel.Schmitt