B&W DM 703

B&W DM 703

Origine : Grande Bretagne
Enceinte 3 voies / 4 HP – bass-reflex
Rendement : 90 dB / 1w / 1m
Impédance nominale : 8 ohms
Puissance admissible : 200 watts maxi
Puissance minimale : 50 watts
Réponse en fréquence : 38 hz à 25 khz +/- 3db
Dimensions : ( H x L x P ) 100,7 x 23,2 x 35,7

bw dm 703

L’enceinte B & W DM 703 est issue de la nouvelle série 700; elle se situe juste en dessous de la DM 704 testée dans ces colonnes. Cette enceinte acoustique se présente sous la forme d’une colonne à 3 voies, munie de 4 haut parleurs dont 1 tweeter débafflé, c’est à dire monté au dessus du caisson. Ce type de montage directement inspiré de la fameuse série Nautilus permet à ce tweeter à charge tubulaire de restituer de façon très libre et aérienne les sons aigus, et procure une image tri-dimensionnelle particulièrement réelle, et ce, sans pollutions éventuelles issues des vibrations émis par les HP de grave.
Le haut parleur médium est du type FST; il est constitué d’une membrane en kevlar avec une suspension relativement rigide, destinée à favoriser l’émission des fréquences médiums sans favoriser les effets de traînage dues à une suspension trop souple.
Pour le registre grave, B & W propose une solution à deux haut parleurs dont la membrane est constituée en papier et en fibre de kevlar, lui permettant une réaction à la fois souple, réactive, limitant également les effets de traînage ou de coloration particuliers.
On notera que cette enceinte est du type bass-reflex avec un évent accordé en façade, dont le traitement a été lui aussi particulièrement étudié.
Comme toujours chez B & W, la présentation et la finition frisent la perfection, et 5 teintes de placage naturel sont proposées au futur acquéreur : hêtre noir, merisier, érable, bois de rose, ou noyer naturel. Je ne m’étendrais pas d’avantage sur les détails techniques dans la mesure où le site Internet de B & W propose un descriptif très complet et particulièrement clair et précis, qui de surcroît est en langue Française. Place donc aux tests d’écoute.

ECOUTE

Les tests d’écoute ont été effectués avec le matériel suivant : un amplificateur YBA Intégré Delta double transformateur, le nouveau lecteur de CD YBA INITIAL ( voir essai page lecteur CD ), ainsi que des câbles de modulation et HP YBA Diamond.

Test N° 1 : Toccata et Fugue de Bach transcription pour orchestre symphonique par Léopold Stokowski

Léopold Stokowski a réenregistré cette oeuvre pour Decca/London en 1971. Sa prise de son exceptionnelle remasterisée procure habituellement un bien être fabuleux qui rappelle les images du dessin animé Fantasia.

Armées d’un lecteur CD et d’un amplificateur YBA, les DM 703 ne pouvaient pas faillir à leur mission. Les dernières technologies appliquées à la DM 703 lui permettent d’accéder au rang des grandes enceintes acoustiques du moment.
Non, les DM 703 ne se contentent pas d’un petit quatuor à cordes. Elles restituent l’ensemble des registres d’un grand orchestre de 80 musiciens sans broncher. Pas de colorations à outrance, les violons sont restitués avec beaucoup de finesse et de grâce, leur précision fait plaisir à écouter. Les percussions sont d’un naturel et d’une vivacité exemplaires. Les moindres petits détails apparaissent à l’oreille. Dans ce morceau, un passage laisse apparaître un solo de harpe sur lequel se superpose un couple de flûtes traversières; chaque instrument a été retranscrit de façon très nette, avec la légèreté que l’on était en droit d’attendre. La technologie du tweeter débafflée a montrée ici toute son efficacité. Le registre grave s’est révélé également très brillant : l’ensemble de contrebasses est restitué de façon grandiose avec une netteté soutenue, et sans bavures. Le grave est à la fois, profond, précis, et bien dégraissé.

Test N° 2 : MARINES – Tri Yann

Que d’air entre les interprètes ! La DM 703 met en évidence la profondeur de la scène sonore. A ce titre, cette enceinte n’oublie aucun instrument de musique.
L’introduction du morceau  » Sein 1940  » fait appel à de nombreux instruments acoustiques, dont un violoncelle qui, par miracle prend ici toute sa dimension, ou pas loin.
En face, le violon a beaucoup de grain, s’avère très précis mais se trouve un peu campé à gauche de la scène sonore – pardon, c’est moi qui ne suis pas au milieu des enceintes acoustiques, ce qui m’appelle à faire la remarque suivante : les tweeters sont hyper directionnels ( un peu trop à mon sens ).
Si votre amplificateur n’a pas de réglage de balance, et si votre disque a une prise de son déséquilibrée, vous perdrez une partie du bénéfice de l’efficacité de ces merveilleux tweeters. Au passage, j’ai donc perdu une partie des détails de la mandoline cadrée plutôt à droite.

Test N° 3 : JARDIN D’HIVER – Henri Salvador  

Cette prise de son quasi parfaite a permis de tester la DM 703 jusque dans les moindres détails, pour ne pas dire dans ces derniers retranchements.
Sur la profondeur et la hauteur de la scène sonore, il n’y a rien à dire. Tous les interprètes jouent très librement, sans aucun tassement du message sonore. La voix suave d’Henri Salvador est très convaincante et surtout très prenante.
Si les moindres détails de chaque instrument sonnent à l’oreille, je pense qu’ici on ressent un registre médium un tout petit peu en avant. Sans être envahissant, on sent que le chanteur joue devant ses musiciens; pour ma part, je préfère ce type d’effet que l’inverse.
La guitare classique d’accompagnement est également très présente, presque palpable et l’on peut presque suivre tous les accords à la  » trace « . Sur le morceau  » Mademoiselle « , les cuivres façon jazz sont à la fois doux et précis, mais sont un peu plus éloignés en comparaison avec d’autres enceintes acoustiques. Mais les claquements de doigts présents également sur ce morceau sont d’une étonnante réalité.

Conclusion :

Vous l’aurez compris, la DM 703 est une enceinte acoustique recommandable et qui vous donnera entière satisfaction avec un système d’entrée de gamme, comme avec un système plus pointu et donc plus onéreux. Cependant, dans tous les cas de figure, il faudra que l’auditeur soit attentif à son emplacement et être positionné bien en face et au milieu de ses enceintes acoustiques pour tirer la quintessence des magnifiques réalisations. A découvrir au plus vite.

 

Cotations : Dynamique subjective : 10 / 10
Définition et transparence : 10 / 10
Cohérence d’ensemble : 10 / 10
Scène sonore : 9,5 / 10
Rapport qualité – prix : 9,5 / 10

 

Prix : environ 3 000 € (2004)

 

 

Essai transmis par :
Lionel Schmitt