AUDIOMAT Arpège Référence

AUDIOMAT ARPEGE REFERENCE

Ampli-préampli intégré à Tubes
Puissance : 2 x 30 W sous 8 ohms – 2 x 15 W en pure classe A
Bande passante : 20 Hz à 35 kHz
4 entrées haut niveau 2 sorties magnétophone (sans boucle monitoring)
Origine : France

Audiomat arpège réf2

L’intégré ARPÈGE Référence d’AUDIOMAT est une évolution de l’ARPÈGE qui date tout de même de 1986. Sa conception est inspirée de celle du PRÉLUDE.
Comme ce dernier, la fabrication est dessus de tout soupçon. L’imposant châssis en acier repose sur 3 cônes de découplage dont 2 sont situés à l’avant et le troisième à l’arrière. La façade en plexiglas en noir est dépouillée de toute fioriture : elle ne reçoit que les commandes essentielles : un bouton de volume et un sélecteur pour les 4 sources haut niveau, auxquels s’ajoute un sélecteur de mise sous tension et une diode ad’hoc de couleur bleue. La seule coquetterie que s’est octroyée le constructeur permet de voir à travers la façade les tubes en fonctionnement.
La face arrière permet grâce à ses connecteurs d’excellente facture de brancher les 4 sources déjà citées, les enceintes acoustiques grâce à 6 sérieuses bornes vissantes octroyant à l’utilisateur de choisir entre en branchement en 4 ou 8 ohms, mais aussi un enregistreur et / ou un amplificateur casque grâce aux 2 sorties RCA également boulonnées sur le châssis. Une prise IEC dont la phase est repérée donnera sans doute envie d’opter pour un cordon secteur de qualité.
Sur le plan technique, le montage général est très sain et les connaisseurs reconnaîtront la simplification et le montage en double mono. L’étage d’entrée est confié à des tubes ECC 83, et l’étage de sortie utilise à un couple de tubes EL 34 réputés pour leur musicalité, montés en push pull, et polarisés automatiquement ce qui permettra de conserver une constance des performances dans le temps.
L’alimentation n’a pas été sous estimée, grâce à l’adoption de transformateurs de grande dimension et de nombreux condensateurs de très bon niveau, garantissant une stabilité parfaite du courant .
 

ECOUTE 

J’ai eu l’occasion d’écouter cet intégré de nombreuses fois. L’une des meilleures écoutes a été réalisée avec des enceintes acoustiques PEL Enzo et un lecteur CD 3D Lab. Cette écoute est une synthèse réalisée à partir de propos recueillis en collaboration avec plusieurs audiophiles.

Musicalement, c’est une pure merveille : l’ARPÈGE Référence est d’une neutralité telle que l’on a peine à croire qu’il s’agisse d’un amplificateur à tubes.
Par exemple, sur certains extraits de DARDANUS interprétés sous la direction de John Eliot Gardiner, on est  » scotché  » par la rapidité d’exécution et la finesse des timbres. Sur le morceau Tambourin 1 et 2, les percussions sont restituées avec beaucoup de corps et de profondeur. Aucun effet de traînage n’est à déplorer. Les cordes et le clavecin brillent de mille feux avec un flot de détails que l’on aurait pas soupçonné, mais sans en faire trop afin de conserver une excellente cohérence.
Ce qui frappe aussi, c’est la transparence propre aux produits Audiomat. La scène sonore est à la fois large profonde et haute, ainsi la musique baroque de CD est restituée avec beaucoup de générosité. On aurait pu craindre une certaine chaleur excessive propre aux électroniques à tubes ; il n’en est rien, car l’ARPÈGE maîtrise parfaitement son sujet et sait rester parfaitement équilibré sur ce point.
A l’inverse, cet intégré n’est pas froid non plus : le côté très humain des bons enregistrements est mis en valeur. La bande passante est large aux 2 extrémités ce qui permet à cet amplificateur de se sortir de toutes les situations. Sur les messages musicaux complexes, l’ARPÈGE réagit de façon majestueuse et sait décortiquer toutes les subtilités de l’enregistrement même à fort niveau sonore, sans embrouiller le message sonore.

Très équilibré et généreux malgré sa faible puissance, l’ARPÈGE Référence est un amplificateur intégré qui brille de milles feux sans jamais sombrer dans la vulgarité, la caricature, ou l’agressivité. L’ARPÈGE est tout simplement craquant.
Au chapitre des critiques, on pourra regretter l’absence d’un réglage de balance, car beaucoup de CD ne sont toujours pas équilibrés.

Cotations : Musicalité : 10 / 10
Rapport qualité – prix : 10 / 10

 

Prix : 2200 €  (10/2006)

Essai réalisé par
Lionel Schmitt