ATOLL PR 100 et AM 100

ATOLL  PR 100 et AM 100

Préamplificateur et Amplificateur transistorisés
Origine : France
Puissance : > 2 x 100 W sous 8 ohms 2 x 140 W sous 4 ohms
Bande passante : 5 Hz à 200 kHz
Distorsion : 0.01% (40 Hz) / 0.005% (1k) / 0.06% (10k)
Rapport signal / bruit : > 95 dB
Temps de montée ampli : 1,5 ms
5 entrées haut niveau
1 entrée monitoring
1 sortie magnétophone
2 sorties ampli

La marque ATOLL n’est plus une nouveauté; elle a d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre au regard de l’excellent rapport qualité -prix – performances des nombreux appareils de sa gamme. Nous avons affaire ici à un ensemble ampli/préampli séparés affichant des prestations que la concurrence ( même Japonaise ) fournit à des prix 2 à 3 fois plus chers.

Le préamplificateur PR 100 est d’une présentation relativement basique, mais qui s’avère à l’usage tout à fait complet. La face avant ne comprend que l’essentiel : un potentiomètre de volume de marque Alps, un sélecteur de sources, une touche de monitoring ,une prise casque, et une diode rappelant que l’appareil est sous tension. La mise en route s’effectue par un interrupteur en face arrière qui suggère, bien entendu, de laisser l’appareil branché en permanence, afin de conserver une température optimale.
A l’intérieur du coffret, fait de tôle pliée et d’aluminium pour la façade, on a affaire à un montage entièrement symétrique avec des composants de bonne qualité. L’alimentation fait appel à un transformateur toroïdal de 150 VA, suivi par deux condensateurs de 6800 mF et 12 petits condensateurs de 220 mF, de marque Philips et donc réputés pour leur musicalité, selon le constructeur. De quoi faire pâlir n’importe quel intégré actuel. Les autre composants ne sont pas en reste non plus d’ailleurs.
Les étages de sortie sont polarisés en classe A avec absence de contre-réaction….rien que ça !

L’amplificateur AM 100 possède une façade également très dépouillée : outre le logo de la marque, on y trouve uniquement la diode de rappel de mise sous tension. Le châssis utilise les mêmes matériaux que ceux du préamplificateur. L’interrupteur de marche / arrêt est également placé en face arrière.
Mais attention ! le poids de l’appareil nous montre que l’on a affaire à un interlocuteur vigoureux avec de la grosse mécanique : l’alimentation fait appel à deux transformateurs de 300 VA redressés par 4 condensateurs de 6800 mF, suivis par 12 petits condensateurs de 220 mF.
Le schéma est également symétrique; il est constitué de composants discrets, avec une double paire différentielle en entrée et des étages polarisés en classe AB, trahissant une absence quasi totale de contre-réaction. Les transistors sont des Mos-Fet de chez Harris et protégés par des relais.
L’ensemble des prises de connection, sans être exceptionnelles, sont néanmoins de bonne qualité ( surtout les borniers de sorties HP ).

ECOUTE 

Pour le test d’écoute, nul besoin de s’énerver. Vous vous asseyez, vous écoutez, et vous ne vous posez pas de questions métaphysiques. La musique fait le reste.
Ce n’est pas vous qui tendez l’oreille, c’est ATOLL qui vous sert vos morceaux préférés avec juste ce qu’il faut pour vous faire redécouvrir vos meilleurs CD. J’entends par là, que le PR100 / AM 100 est très cohérent et très fluide dans son ensemble.
La bande passante paraît très large et linéaire; linéaire ne veut pas dire plate, mais au contraire sans colorations excessives. L’ensemble délivre un message chaud, charnu, plein d’entrain. L’aigu est fin et ciselé. Aucune forme d’agressivité ne vient perturber l’écoute.
Côté dynamique, il n’y a rien à redire : l’AM 100 démarre au quart de tour, mais sait rester sage quand il le faut. On pourra seulement regretter un manque de profondeur de la scène sonore.

Cotations : Dynamique subjective : 10 / 10
Définition : 10 / 10
Effet stéréo : 9 /10
Cohérence d’ensemble : 9.5 /10
Rapport qualité-prix : 10 / 10

 

Prix : Préampli : 380 €  – Ampli : 685 €  (2002)

Essai transmis par :
Lionel Schmitt